FRENG

Actualités

24 heures chrono

Publie le 14/06/2017

Après le défilé des arrivées la nuit dernière jusqu’au lever du jour, les 42 marins (Nathalie Criou étant encore en mer) ont sombré dans les bras de Morphée. Il va leur falloir récupérer un maximum d’énergie en 24 h pour se remettre à peu près en état afin de prendre le départ demain à midi de la 3e étape : 150 milles de sprint, un aller et retour depuis Concarneau via la cardinale sud Banc de Guérande. 24 heures d’une course folle entre courants et cailloux. La lucidité sera la clé de la réussite.

« Dodo, kiné, dodo » voilà ce que confiait cette nuit Cécile Laguette (Eclisse) une fois posé le pied à terre. Cette courte pause à Concarneau d’à peine 30 heures sera consacrée à la récupération. Il fallait voir les visages des marins à leur arrivée cette nuit ! Damien Cloarec (SaeRail) avouait n’avoir dormi que 4 heures en 4 jours, Mary Rook (Inspire +) titubait de fatigue, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) racontait déjà hier après-midi au large de Belle-Ile avoir quelques hallucinations… Vous l’aurez compris, la plupart d’entre eux ont puisé au plus profond de leurs réserves.

Demain, départ 12h

Une étape 3 de 150 milles, un aller et retour depuis Concarneau qui comprend de nombreuses difficultés : deux points de passages imposés (cardinale sud « Sud banc de Guérande », cardinale de Belle-île), du courant, des effets de site, des algues… Il y aura de la tactique et une part d’incertitude ! Tout au long du parcours, les marins devront rester éveillés sans pour autant puiser au maximum de leurs réserves pour aborder l’ultime étape sereinement avec des batteries suffisamment rechargées. C’est toute la difficulté de La Solitaire Urgo le Figaro !

Share

Contenus similaires