FRENG

Actualités

A contre-courant à Sein

Publie le 12/06/2017

La tête de flotte toujours emmenée par Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Performance) a quitté la baie d’Audierne pour remonter vers la marque de parcours Chaussée de Sein. En ce début de soirée, le courant favorable et le vent de Nord-Ouest pour 10 nœuds favorisent une belle progression (6 nœuds). Les conditions estivales, quoique fraîches, le ciel bleu, la mer belle qui n’a pas perdu de son ondulation, la côte bigoudène qui se dessine à l’horizon ne distraient en rien les 43 Figaristes qui vont devoir maintenant composer avec des paramètres supplémentaires, et pas des moindres : le courant, les brises locales, les cailloux…

Quelques milles avant la chaussée de Sein, qui fait également office de Trophée Turquie, le courant s’inversera. Gast ! Sébastien Simon à 1,5 milles d’écart de Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) avait déjà senti moults attaques toute la journée… Ce n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire ! Car dans la meute des Figaristes, de nombreux bretons entrent dans leur jardin. Inutile de dire que le courant va jouer à l’élastique avec la flotte. Il pourrait y avoir de gros écarts à l’arrivée à Concarneau !

Etoile, le bateau Direction de Course rejoint le chef de file de la flotte. Bretagne Crédit Mutuel Performance et son jeune skipper de 27 ans progressent vers l’Occidentale dans la lumière du soir avec pour décor les rochers de l’île de Sein et son grand phare.

Sébastien Simon
« C’est un peu stressant parce que la renverse de courant arrive et le vent mollit avec. Ce qui me motive, c’est que je me dis que c’est une étape à mettre du temps à mes adversaires. Je vais me prendre 1h30 de courant contraire, je ne vais pas passer tout de suite la Chaussée de Sein. Je vais partir avec le courant après la marque Occidentale. Après sur la route vers Belle-Ile, je pense qu’il ne se passera pas grand-chose. Le plus compliqué, ce sera demain. J’ai peur de me retrouver bloqué avec peu de vent entre Belle-Ile et la côte. Il y aura peut-être un peu de spi au largue serré et après du reaching. Je suis en forme, mais mener la flotte de bout en bout, c’est assez usant, on regarde tout le temps derrière, je n’ai pas envie de lâcher. J’ai envie de me battre jusqu’au bout et ce ne sera pas facile. »

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires