FRENG

Actualités

Ça colle au Four…

Publie le 20/06/2017

Les conditions n’ont pas franchement évolué à l’approche du chenal du Four. Ciel légèrement voilé, pas de cumulus sur la pointe Saint-Matthieu et toujours cette mer d’Iroise lisse comme un glacis, tantôt ridé de petits appels d’air, tantôt de veines de courant. Avec à la clef des algues en pagaille qui obligent les skippers à jouer de leur corde à nœuds plus souvent qu’à leur tour, voire de plonger comme Alexis Loison (Custo Pol) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) en pleine vacation sécurité.

Si le classement n’a pas bougé depuis le pointage de 16 h 00, les écarts ont sensiblement évolué. C’est d’abord Alexis Loison qui a fait les frais du courant contraire, la renverse n’étant prévue qu’à 21 heures. Longtemps crédité d’une vitesse deux fois inférieure à celle de ses poursuivants, le cherbourgeois n’a pas hésité à s’abriter en rasant les cailloux de l’île de Béniguet, dans l’Ouest de la passe. A 18 h00, il avançait encore à 2 nœuds, pour s’arrêter littéralement une heure plus tard quand Charlie Dalin et Yann Eliès (Queguiner, Leucémie espoir) progressaient encore à plus de 2 noeuds. Reparti depuis à la vitesse d’un piéton, il devrait connaître la satisfaction de voir ses poursuivants punis encore plus durement au fur et à mesure que l’on se rapproche de la mi-marée. Ce n’est que vers minuit après le passage de la Grande basse de Portsall que l’on pourra savoir si l’effet accordéon a réellement imprimé sa marque sur le classement. La Manche ouvrira alors ses bras aux leaders, une Manche pas forcément plus vaillante que l’Iroise d’après la météo. Mais au moins une page de cette quatrième étape sera tournée, cap vers l’Angleterre…

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires