FRENG

Actualités

Ça panse, dense et intense.

Publie le 10/06/2017

Cette escale à Gijón restera dans les annales de l'équipe médicale AG2R La Mondiale.

Cette escale à Gijón restera dans les annales de l’équipe médicale AG2R La Mondiale.

La rudesse de l’étape, l’éloignement familial et géographique ont fait du cabinet un lieu incontournable de Gijón.

Pour le coup, nos mains ont chauffé. Un défilé de torticolis, lumbagos et ecchymoses.

La nuit de lundi à mardi en mer au passage du front a cueilli à froid les skippers. La violence du vent et la soudaineté du phénomène les ont obligé à rester vissés à la barre, plus possible de se restaurer, de changer de vêtement ou de dormir.

Ils sont arrivés 24h plus tard, les yeux rougis par le sel, gonflés de fatigue, le corps courbé, impossible de le déplier. Ils nous ont confirmé lors des séances ne rien avoir fait d’autre sur cette séquence que de barrer. Pas de repas, pas d’hydratation et pas de sommeil, le cocktail idéal pour remplir le cabinet.

La journée est rythmée par les arrivées successives de skippers pour trouver des créneaux horaires compatibles avec leurs autres activités. Beaucoup de séances de massage de récupération pour drainer le corps et diminuer au fil des jours les courbatures, manipuler les charnières bloquées, strapper les articulations, panser les plaies, réconforter, divertir et remobiliser les énergies en vue du départ.

La journée se termine par une séance collective d’étirements avant de profiter de la vie espagnole. Heureusement pas d’accidents à noter pendant l’escale….

Trois jours de travail acharné nous a permis de répondre aux besoins des 43 skippers, la spécificité du dispositif ag2r la mondiale est d’offrir ces soins à tous les skippers quel que soit leur budget, ils sont tous logés à la même enseigne. Monotypie jusqu’au bout.

Aymeric Rabadeux

Share

Contenus similaires