FRENG

Actualités

Entre pêcheurs et fous de Bassan

Publie le 12/06/2017

Ca sent l’approche de la terre ! Les solitaires qui naviguent entre les zones de tirs interdites commencent leurs petits recalages pour se positionner au mieux avec ce vent qui devient de plus en plus mollasson et oscillant (6 nœuds de Nord-Nord-Ouest). Le plan d’eau est animé par de nombreux pêcheurs, mouettes et fous de Bassan et la régate va s’animer après ce long bord depuis Gijón.

Les vitesses des Figaro Bénéteau 2 ont diminué. 5 nœuds pour les plus rapides en tête de flotte, moins de 4 nœuds à l’arrière… Le ballet des virements de bord a commencé. Sophie Faguet (Porsche-Corben) fut la première à effectuer un petit recalage, suivie d’Alan Roberts (Seacat Services). Entre les zones de tirs interdites à la navigation, le chemin vers l’Occidentale de Sein sera sinueux.

Derrière le groupe de tête (Simon, Le Pape, Quiroga, Pulvé), des chasseurs légèrement décalés dans l’Est (Tabarly, Dalin, Marchand, Troël, Mettraux) ne vont certainement pas lâcher du terrain voire se refaire la cerise à la première opportunité. En parlant de se refaire la cerise, il faut souligner le retour canon d’Adrien Hardy dans les talons de Nicolas Lunven. Un autre, Jérémie Beyou, l’air de rien, reprend du poil de la bête. Le skipper de Charal est un dur à cuir. Si un pointage sera établi à l’Occidentale de Sein, il n’est pas du tout certain que l’ordre sera le même à Concarneau.

Ambiance studieuse donc en mer… Après 24 h de pilotage tout droit, place aux manœuvres, au courant, au effet de brises locales, bref au spectacle le long des côtes bretonnes !

Share

Contenus similaires