FRENG

Actualités

Figaro 3 : un bond en avant

Publie le 16/06/2017

Lancé en 2003 le Figaro Bénéteau 2 vit son avant-dernière saison de monotype. Après 15 ans de bons et loyaux services, il cèdera la place en 2019 au Figaro 3, ambitieux plan VPLP-Verdier à foils. Le proto actuellement en cours de construction naviguera dès cet été.

Ambitieux avec ses foils, le Figaro Bénéteau 3 propulse indiscutablement la Solitaire URGO Le Figaro dans le futur. Comparativement au Figaro 2, la taille revient à 9,30 m. Le fort tirant d’eau de 2,50 m contient la masse en dessous des 3 tonnes malgré des matériaux de construction qui restent économiques (même si la mousse a remplacé le balsa pour la coque, le bateau reste en verre-polyester). Avec leur forme inversée, les foils rentrent dans des puits très au dessus de la flottaison et n’excèdent pas la largeur de la coque une fois rentrés. Lesté comme le Figaro 2, sans ballast mais plus léger et toilé avec une garde robe plus étoffée, le Figaro 3 affiche une puissance équivalente à 7 nœuds. Mais comme la poussée de l’appendice augmente avec le carré de la vitesse, on peut espérer de très belles images et des moyennes plus élevées à toutes les allures autres que le près.

Pour réaliser ce nouveau monotype dans de bonnes conditions, Bénéteau ré-ouvre les portes d’un atelier mythique. C’est à Nantes dans les anciens locaux de Jeanneau Techniques Avancées où a notamment vu le jour la saga des Fleury Michon, qu’est actuellement construit le prototype qui sera mis à l’eau mi juillet avant la production en série cet automne. Les moules sont achevés et Bénéteau s’est associé à Multiplast qui a en charge la réalisation des foils. Les premières livraisons auront lieu fin 2018 après tirage au sort des skippers qui auront retenu leur bateau.

Le Figaro 3 en 5 mots clés

Foils : Double fonction.
En carbone, ils sont réglables en longueur et en incidence. Leur forme procure stabilité et force antidérive. L’implantation très au dessus de la flottaison est plus sûre qu’en IMOCA et le « tip » moins agressif, pour les voiles et dans les phases de contact.

Mât : Reculé !
La grand voile à corne gagne en allongement et les pentes de voiles d’avant augmentent. Deux spis asymétriques sont prévus ainsi qu’un gennaker au capelage pour booster les performances au reaching.

Carène : Radicale.
Signée VPLP-Verdier, elle présente des lignes très tendues avec un brion rasant. Sur tout le tiers avant, le bateau est plus large à mi-bordé qu’au pont pour limiter la masse et garantir la stabilité longitudinale au portant.

Quille : En L.
Le tirant d’eau a été porté à 2,50 m pour tenir un déplacement conforme aux attentes. La finesse du voile nécessitera l’usage du foil pour lutter contre la dérive. La forme en L évite de traîner trop d’algues.

Pont : Ambiance Mini.
Le mât reculé et la descente profonde (baille à spi oblige) réduisent sensiblement la taille du cocpkit. Certainement adapté au solitaire, il nécessitera une agilité certaine en double… Pas de piano central mais des manœuvres ramenées sur les quatre winches de pont.

Caractéristiques techniques
Longueur HT : 10,85 m
Longueur de coque : 9,75 m
Largeur max de coque : 3,75 m
Poids lège : 2 900 kg

Share

Contenus similaires