FRENG

Actualités

Grand écart

Publie le 11/06/2017

La flotte de la 48ème édition de La Solitaire URGO Le Figaro s’étire ce matin sur 12 milles, de Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Performance), en tête, à Arnaud Gobart-Philippe (Faun Environnement) qui ferme la marche. L’écart en latéral est également conséquent : 24 milles entre Alexis Loison (Custo Pol) le plus à l’Ouest et Benjamin Dutreux (Sateco). Les 43 solitaires n’ont parcouru que 47 milles depuis le départ hier de Gijon à 16h09… Malgré le vent paresseux, voire aux abonnés absents par endroits, les Figaro Bénéteau affichent 4 nœuds de moyenne au compteur… On s’attendait à pire. La pleine lune fut cette nuit la meilleure amie des marins !

Pas de conclusion hâtive sur le classement de 5h ce matin. Une possible hiérarchie pourra véritablement se dessiner au moment où le tant désiré vent de Nord-Ouest pointera le bout de son nez… dans la matinée. Les conditions météo très variables en force et en direction donnent tantôt l’avantage au groupe de l’Est, tantôt à celui de l’Ouest, tantôt au centre. « C’est à la fin de la foire qu’on comptera… » avouait ce matin Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à la vacation de 5H. Si quelques micro siestes ont permis aux solitaires de garder leur lucidité, la concentration reste de mise. Sous pilote automatique, il faut sans cesse régler ses voiles, optimiser la vitesse du bateau car à ces allures d’escargot le dixième de nœuds perdu ou gagné fait toute la différence !

La lune comme un spot géant continue d’illuminer la mer argentée gonflée d’une longue houle et les cockpit des Figaro Bénéteau 2 pour le plus grand bonheur des compétiteurs, comme Simon Troel (NF Habitat) qui fait route avec quelques dauphins. C’est beau la mer la nuit…

Sébastien Simon - Bretagne Crédit Mutuel Performance - 1er au classement de 5h
Ça s’est plutôt bien passé, je suis content de cette première nuit. On a finalement eu un petit brin d’air, entre 4 et 6 nœuds, alors que l’on devait avoir 0 à l’origine. Mais là, c’est en train de mollir.
J’ai réussi à dormir pas mal, j’essaie d’en profiter quand le bateau est calé pour me reposer parce que les deux prochaines nuits ne vont pas être forcément évidentes non plus.
En plus, après la chaussée de Sein, on ne sait pas quel va être le parcours donc je préfère anticiper un peu.
J’ai tactiqué un peu, mais j’ai aussi eu un peu de réussite, parce que je suis parti avec un peu de vent et ça m’a permis de m’écarter de mes adversaires. Maintenant, j’attends que le vent de nord-ouest revienne. Je pense que je suis plutôt en pointe de la flotte, une position qui me plait bien.

Simon Troel - NF Habitat - 4ème au classement de 5h

J’ai des dauphins qui m’accompagnent. On a passé plutôt une belle nuit avec pas beaucoup de vent, mais c’est pareil pour tout le monde. Avec la clarté de la lune, c’est bien de pouvoir regarder les voiles, car avec la mer qu’il y a, ce n’est pas facile d’avancer. Je vais plutôt assez vite depuis tout à l’heure, pourvu que ça dur
Je n’ai fait quasiment que du pilote, avec la houle c’est vraiment compliqué d’aller droit. J’ai réussi à pas trop mal dormir jusqu’à il y a une heure, car le vent était à 4-5 nœuds donc ça allait bien. Là c’est redevenu un peu plus compliqué, mais je ne suis pas loin de Sébastien Simon qui doit être en tête, donc je suis assez content.

Charlie Dalin - Skipper Macif 2015 - 6ème au classement de 5h
On est balloté par la houle qui vient de notre ouest, du coup ça rend les réglages et la progression difficile à chaque fois que le vent est un peu plus faible les voiles battent vraiment dans tous les sens. Ça demande beaucoup d’attention pour essayer d’avancer
J’ai réussi à faire des toutes petites siestes, mais je n’ai pas réussi à dépasser les 8 minutes. J’ai profité des moments où il y avait un tout petit peu plus de vent pour aller m’allonger un peu.
La lune, c’est agréable. On voit un petit peu les risées, mais avec la grosse houle ça induit un peu en erreur, car en haut de chaque crête on a l’impression qu’il y a un peu de vent, mais en effet, c’est juste la vague qui dépasse.
D’ici 1 heure, autour de 6 heure du matin on devrait récupérer du vent de nord-ouest, la question c’est : Comment est-ce que ce vent va s’établir ? Il va sûrement y avoir une redistribution des positions au moment où le vent va rentrer, donc j’espère que ça passera pour moi.

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires