FRENG

Actualités

Jean-Louis Guillemard, co-créateur de La Solitaire avec Jean-Michel Barrault, nous a quittés.

Publie le 02/03/2017

En 1969, Jean-Louis Guillemard alors rédacteur en chef adjoint en charge des questions internationales à L’Aurore, convainc sa rédaction d’ouvrir une rubrique « Yachting », alimentée par un pigiste, Jean-Michel Barrault. S’accordant sur une passion commune pour la voile, les deux hommes posent les bases d’une course en solitaire…

« Sur la nappe en papier d’une pizzéria de la Porte Maillot » racontera le premier dans un très beau papier publié dans le magazine Voiles & Voiliers en août 2010, à l’occasion des 40 ans de l’épreuve. Entraînant leur rédaction dans leur sillage, ils donnent naissance à La Course de l’Aurore qui deviendra, en 1980, La Solitaire du Figaro. Les grandes lignes sont claires et quasi inchangées depuis 1970, année de la première édition remportée par Joan de Kat : une compétition en solitaire avec étapes, des voiliers identiques (les half-toners d’abord, puis ensuite la monotypie stricte avec les Figaro Bénéteau) et l’obligation pour les concurrents de « partager » quotidiennement leur actualité avec les lecteurs de l’Aurore. Une formule simple qui fera mouche et contribuera d’emblée à imposer La Solitaire comme un rendez-vous incontournable de la course au large.

Premier directeur de la rédaction de Voiles & Voiliers, dont il tiendra la barre de 1971 à 1985, Jean-Louis Guillemard n’a jamais cessé de couvrir d’affection « sa » course. En 2009, à presque 80 ans, il s’était même lancé le défi fou de participer à l’édition des 40 ans de La Solitaire. Un projet qu’il n’aura pu mener à bien, les nouvelles montures imposant une réelle exigence physique.

A 86 ans, Jean-Louis Guillemard a mis les voiles. L’équipe de La Solitaire URGO Le Figaro adresse à sa famille ses sincères condoléances. Merci Monsieur Guillemard, les marins vous doivent beaucoup !

Retrouvez ici l’archive de l’INA

Crédit Photo : Jean Dousset / Voiles et Voiliers

Share

Contenus similaires