FRENG

Actualités

Justine Mettraux et ses objectifs sur La Solitaire URGO Le Figaro 2017

Publie le 17/05/2017

Justine Mettraux est récemment revenu sur la saison bien remplie qui l’attend, et particulièrement sur La Solitaire URGO Le Figaro, qui pour elle tient une place importante en termes d’expérience.

Elle nous fait part notamment de ses objectifs pour cette édition 2017 et reste réaliste sur ses chances de classement :

« Si c’est possible de rentrer dans le top 15 je serais satisfaite. Il y a vraiment beaucoup de niveau sur cette course, il y a des marins qui reviennent depuis plusieurs années pour la faire, donc c’est difficile de faire vraiment des bons résultats d’emblée. Moi ça va être ma deuxième participation, mais je pense que, déjà faire un top 15 au général, je serais
satisfaite, voire mieux. »

Mais le classement n’est pas son seul but, puisque l’idée pour sa 2ème participation à La Solitaire est également d’améliorer sa gestion de soi :

« L’objectif c’est vraiment de bien naviguer aussi. La difficulté de cette course c’est que c’est un enchainement d’étapes pendant 3 semaines, donc on fait des étapes qui durent 3 ou 4 jours et avec chaque fois que 2 ou 3 jours de repos entre deux étapes. Toute cette gestion là aussi, de la fatigue qui s’accumule, c’est quelque chose que j’ai envie d’améliorer sur
cette 2ème année, pour essayer aussi de mieux performer. »

Concernant la course au large, Justine Mettraux affirme aussi préférer naviguer en solitaire et aimerait continuer sa préparation dans ce domaine. La Solitaire URGO Le Figaro est pour elle une course de haut niveau qui permet d’acquérir de l’expérience aux cotés des meilleurs :

« Pour moi La Solitaire c’est vraiment une course majeure. D’ailleurs les 1ers coureurs qui ont fini le Vendée Globe cette année sont passées par là et ils reviennent cette année sur La Solitaire. Il y aura de nouveau Yann Elies, Jeremie Beyou qui la font tout le temps en parallèle del eur préparation du Vendée Globe. Donc ça montre vraiment l’intérêt de cette
course. Eux ils reviennent justement sur ce circuit-là, pour continuer à s’entrainer, pour se re-confronter aux jeunes qui viennent sur les circuits etc. Pour moi c’est vraiment une course qui est particulièrement dure, et c’est pour ça que ça reste intéressant : le niveau est vraiment très élevé, il y a vraiment un beau plateau donc c’est vraiment aussi l’intérêt de cette course. »

Justine connaît sa marge de progression et se tient prête pour le départ du 4 juin 2017 à Pauillac.

Réécoutez son interview à partir de la 13ème minute ici

Share