FRENG

Actualités

La Solitaire URGO Le Figaro sous l’œil de François Gabart

Publie le 19/04/2017

Interrogé à propos de La Solitaire URGO Le Figaro, François Gabart fait part dans une interview de sa vision de cette course emblématique, de ses meilleurs souvenirs et son regard sur l’édition 2017.

Il nous explique tout d’abord pourquoi La Solitaire est une course à part et pourquoi elle est devenu incontournable selon lui.

« [] c’est la seule course au large en solitaire et en monotype, qui se joue par étapes et s’étale sur un mois. Son format atypique permet vraiment de faire la différence entre des marins seuls sur un bateau. []

Pour moi, c’était une marche incontournable pour passer du dériveur et de l’olympisme au milieu professionnel de la Course au Large. C’était mon premier rêve dans ce domaine. »

N’arrivant pas à faire un choix, il nous partage deux de ses meilleurs souvenirs sur La Solitaire URGO Le Figaro, partagé entre l’excitation du bizuth et l’adrénaline de la deuxième place.

« Pour la première, je ne savais pas trop où j’allais, mais j’étais dans cette espèce d’énergie hyper positive du bizuth, qui est à la fois émerveillé, intrigué, et excité à l’idée de ce qui l’attend. Et puis, la toute dernière, c’était en 2010 pour ma troisième Solitaire. [] sur le dernier bord entre le Raz Blanchard et Cherbourg, je savais que j’étais sur le podium, deuxième derrière Armel. C’était vraiment chouette ! »

Enfin, il pose un regard intrigué sur l’issue de cette 48ème édition, au vu de la concurrence et du niveau des participants.

« Je pense qu’il va y avoir un beau match entre cette équipe Macif et les anciens vainqueurs que sont Yann, Jérémie ou encore Nicolas Lunven. »

Share

Contenus similaires