FRENG

Actualités

Le point avec Francis Le Goff, directeur de course

Publie le 11/06/2017

Une flotte très étalée, un vent de Nord-Ouest qui commence à rentrer, des bateaux qui s’ébrouent sur la longue houle du golfe de Gascogne, les conditions de navigation s’améliorent… un peu. Le point avec Francis Le Goff à bord du bateau Étoile. Les jeux sont loin, très loin d’être faits.

« La flotte est très éparpillée. On a tout un groupe en pointe, et un V comme en période migratoire. Cette nuit, les marins n’ont pas manqué de vent comme on aurait pu le penser. Ce fut difficile, mais il y a toujours eu un peu d’air. On a dépassé les 60 milles depuis le départ de Gijón, on espérait 70 milles en 24 h sur les routages, donc on est en avance, c’est plutôt de bon augure.

Le vent de Nord-Ouest vient d’arriver pour six nœuds : on les voit naviguer bâbord amures, il y a un peu d’appui, ça commence à gîter. Ce sera l’occasion pour les marins d’aller dormir, de mettre le pilote. Ils ont peu dormi cette nuit, donc cela va être propice à la récupération.

Le jeu est encore très ouvert ! Il y a deux fronts successifs à venir, une dorsale à gérer, il y a un décalage latéral de 24 milles… Tout est encore possible, rien n’est fait. L’étape est longue et il y aura encore des coups à jouer. »

Share

Contenus similaires