FRENG

Actualités

Le point avec Francis Le Goff, directeur de course

Publie le 12/06/2017

Après deux nuits en mer, la flotte de la deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro progresse encore à plus de cinq nœuds, cap au Nord-Nord Est en raison d’un bascule progressive de la brise. Même si le vent n’a pas été très stable en force et en direction la nuit dernière, la hiérarchie n’a pas franchement été mise en cause ce lundi matin…

Quelle situation ce lundi matin à 9h00 ?

« Il n’y a pas de grand bouleversement devant : il y a du « gagne-petit » mais il y a des coureurs qui vont un peu plus vite, comme Charlie Dalin qui a réussi à récupérer quelques places ainsi que Sébastien Simon qui a pris un peu d’avance en reprenant un mille cette nuit à Martin Le Pape. A l’arrière, ça s’étend un peu. Nathalie Criou est très détachée du peloton, il faut surveiller. Ce sera dur pour elle, elle va finir assez en retard par rapport au restant de la flotte. Pour l’instant, il n’y a que 24 milles d’écart entre la tête et la queue de flotte après 35 heures de course. »

Vers un contournement de Belle-Île ?
« On s’est engouffré entre deux zones interdites, mais il y a toujours du vent, car ça n’a pas encore franchement molli. Météo Consult prévoit moins de vent en milieu de journée. Mais nous sommes en avance sur les routages de Gijón : on a grappillé quelques heures, cela nous permettrait de faire le parcours pour contourner Belle-Île. C’est dans mon intention. Je prendrais la décision entre 13h et 15h locales. La tête de flotte sera alors à une trentaine de milles de la Chaussée de Sein. »

Il y a-t-il de petits coups à jouer aujourd’hui ?
« Il y aura quelques virements de bord, surtout des replacements, du contrôle, de petits positionnements tactiques car les bateaux sont très serrés. Il va y avoir du jeu. Nicolas Lunven (vainqueur à Gijón) est un peu plus à l’Est que les autres : il doit penser au vent qui doit prendre de la droite. La brise devrait en effet tourner au Nord-Est la nuit prochaine non loin de la Chaussée de Sein que les premiers devraient atteindre entre 22h et minuit. L’arrivée à Concarneau serait donc environ 24h après… »

Share

Contenus similaires