FRENG

Actualités

Le soleil a rendez-vous avec la lune

Publie le 10/06/2017

A quelques heures du départ de la deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro, le vent est aux abonnés absents dans le port de Gijón, mais à peine un mille au large, une petite brise s’est installée : le coup de canon libérateur devrait donc retentir à 15h00…

Le satellite s’est caché derrière l’horizon, mais hier soir, il répandait ses dards luminescents sur une nuit câline : pleine lune ! Un atout pour les quarante-trois solitaires qui vont s’élancer à 15h00 devant Gijón pour 520 milles vers Concarneau, via la Chaussée de Sein et l’île d’Yeu. Car si les jours durent quasiment dix-huit heures (de 5h00 à 23h00), le fait de naviguer de nuit avec la pleine lune facilite grandement la vie des skippers qui peuvent mieux anticiper sur les nuages dans le ciel, sur les risées illuminées par les rayons zénithaux, sur les changements de voile des concurrents… Et comme la première nuit s’annonce plutôt molle, pouvoir analyser le plan d’eau dans cette phase importante de la course sera un bonus pour les navigateurs.

Un thermique au départ ?

Sur le papier, la situation météorologique de ce samedi midi est claire : le ciel était totalement dégagé sur Gijón ce matin, la houle de Nord-Ouest avait quasiment disparu du golfe de Gascogne et c’était le calme plat aux abords du port asturien. Mais à un mille au large, une bande de vent était déjà à poste et les températures en hausse laissaient entendre qu’une brise thermique pouvait s’installer à la mi-journée pour le départ des solitaires avec un léger flux de secteur Nord.

Pour autant, l’effet aura du mal à tenir lorsque le soleil va aller se coucher : il est probable que la flotte reste très statique toute la nuit à quelques dizaines de milles de Gijón dans l’attente d’un très léger souffle à l’aurore, un zeste venu de l’Ouest précurseur de l’arrivée de la dorsale anticyclonique açorienne. Le dilemme pour les solitaires est donc d’aller chercher ce vent vers l’Ouest pour ensuite glisser vers le Nord-Est car dès lundi, c’est du côté des rives vendéennes que semble s’ouvrir une porte vers la Chaussée de Sein. Un grand zigzag au travers du golfe de Gascogne serait donc au programme ? Réponse d’ici 24 heures…

Share

Contenus similaires