FRENG

Actualités

Réactions à chaud au changement de parcours

Publie le 12/06/2017

Joints par la Direction de Course, les marins ont tous confirmé la bonne réception du message : marque Belle-Ile à laisser à bâbord, disparition des zones de tir après l’Occidentale de Sein et pointage officiel à la cardinale de la chaussée de Sein. Une décision qui laisse la part belle à la bagarre sur l’eau jusqu’à Concarneau…

Nicolas Lunven (Generali)

« C’est plutôt une bonne décision, je pense même que pour Belle-Île, même si c’est moins loin, on va trouver que c’est loin ! Si tout va bien, il y aura du vent en fin d’après-midi et cette nuit, mais demain, en milieu de journée, avec le vent de Nord-Est, s’il fait beau, ça peut partir en cacahuète. C’est loin d’être terminé ! Rien n’est joué, je suis un peu dubitatif de ce que j’ai fait depuis le début de l’étape. À chaque fois que je suis à un endroit, ce n’est pas là qu’il faut être. J’aimerai bien tout remettre à l’endroit… Je pense qu’on va passer l’Occidentale entre minuit et 2 h du matin. Il est prévu que le vent tourne quand on arrive à la bouée, c’est possible qu’on arrive au près et qu’on reparte au près. »

Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire)

« Ce n’est pas une surprise. Il y a une étape 3 à suivre rapidement, on imaginait bien que l’organisation nous ferait rentrer plus tôt pour avoir un minimum de récupération. Le changement de parcours ne change rien, je suis content d’être en mer, mon objectif est de recoller aux quatre premiers. Il y a une brise thermique qui s’est installée, on va rentrer naturellement dans la baie d’Audierne, c’est un endroit toujours un peu piégeux. Ce soir, le synoptique de Nord va rentrer, on aura un bord de spi serré ou du reaching pour rejoindre Belle-Ile. C’est plutôt au retour, si la brise thermique s’installe, que ce sera compliqué. »

Share

Contenus similaires