FRENG

News

Les amateurs sont aussi à La Solitaire URGO Le Figaro !

Published on 05/05/2017

Un des atouts de La Solitaire URGO Le Figaro, c’est que tout le monde y est invité : professionnels ET amateurs peuvent se mesurer entre eux lors de cette classique.

Les professionnels sont évidemment favoris, mais il est également pertinent de s’intéresser aux amateurs, qui préparent la course dans des conditions très particulières.

Les métiers

Les amateurs, par définition, n’ont pas fait de leur pratique sportive, leur profession. Ainsi bien souvent, ils exercent une activité professionnelle en parallèle de leur passion. Directeur de pépinière d’entreprises pour Yannig Livory, Consultant dans l’aéronautique comme Axel De Blay, ou Kinésithérapeute tel Marc Pouydebat, les professions varient selon les profils. Certains comme Théo Moussion, ont choisi un statut qui leur permet d’adapter leurs horaires à leur passion : entre deux courses au large, Théo travaille en free-lance pour des sociétés ou des projets individuels de construction ou d’aménagement de bateaux. D’autres, tous jeunes skippers, sont encore lycéens comme Eric Delamare, qui combine donc études et passion de la voile.

Le financement

Le financement est bien sûr la clé d’un projet sportif réussi. Tous les skippers amateurs sont en recherche permanente de sponsors qui souhaiteraient s’impliquer. Mais certains tentent de nouvelles idées, pour boucler leur budget. Le financement participatif est une solution parmi d’autre : Benjamin Augereau a fait appel aux internautes sur Sponsorise.me en 2016 pour financer sa participation à La Solitaire, tout comme Théo Moussion, qui s’est lancé dans l’aventure du financement participatif sur ekosea.com. Eric Delamare quant à lui, a été sélectionné pour bénéficier du dispositif « Jeune Talent Normand » pour une période de 2 ans, qui inclus : un bateau (Le Figaro Bénéteau II Région Normandie), les frais d’inscription des courses inscrites au calendrier de la classe Figaro, l’entretien, la réparation et la préparation du bateau, une aide individuelle pour permettre au skipper d’investir du temps dans le dispositif de naviguer sur le Figaro Région Normandie en 2017 et 2018.

Les entrainements

Les entrainements lorsqu’on est amateur, peuvent aussi être un peu folkloriques. Axel De Blay, par exemple, s’entraine à des horaires décalés par rapport à ses camarades :

« Je suis un peu seul dans mon coin car mes camarades s’entrainent la semaine et moi le week-end du fait de mon travail. »

Ils s’arrangent comme ils peuvent, et mettent bien souvent leur profession entre parenthèses pour se consacrer pleinement à la préparation de La Solitaire : Marc Pouydebat, doit trouver un remplaçant pour son cabinet de kinésithérapeute afin de participer à La Solitaire. C’est chose faite depuis le 1er avril, il peut désormais se focaliser entièrement les entrainements en Vendée et le retour à la compétition.

Mais peu importe le classement, pour nos amateurs, être au départ de La Solitaire URGO Le Figaro est déjà une victoire !

Les amateurs sur La Solitaire URGO Le Figaro :

  • Livory Yannig / Lorientreprendre
  • Augereau Benjamin / Guadeloupe Grand Large
  • Criou Nathalie / Richmond Yacht Club Foundation
  • Brayshaw Hugh / The Offshore Academy
  • Ravot Yves / Hors La Rue
  • Delamare Eric / Région Normandie
  • Pouydebat Marc / Auto Malin
  • De Blay Axel / Botte Fondations – Naho Consulting
  • Moussion Théo / #theoenfigaro

Share