FRENG

Actualités

7 jours avant le dénouement de la Transat AG2R La Mondiale

Publie le 04/05/2018

Une semaine après la décision de rompre le contact au large de Madère, la flotte des seize Figaro Bénéteau en lice est encore très dispersée sur l'Atlantique et le final reste très ouvert avec un alizé qui prend du souffle, des grains qui perturbent les schémas, des plaques de sargasses qui barrent la route et une grosse incertitude sur les conditions météo lors de l'atterrage sur les Antilles.

Certes l’analyse des écarts au leader pourrait laisser entendre que certains placements sur l’échiquier atlantique limitent les possibilités de retour, mais c’est oublier que les prévisions météorologiques ne sont pas toujours aussi tranchées que les routages ne l’indiquent ! Surtout quand il reste plus de 1 500 milles à couvrir jusqu’à Saint-Barthélemy… De fait, persévérer sur une voie septentrionale comme Adrien Hardy & Thomas Ruyant (Agir Recouvrement), semble pour l’instant porter ses fruits, mais quid des grains et des bascules d’un alizé qui prend du coffre et ne répond pas toujours aux critères de stabilité.

Car ça glisse bien cent milles plus « bas », du côté de Gildas Mahé & Nicolas Troussel (Breizh Cola) habitués eux aussi des chemins de traverse, sans compter que la voie intermédiaire choisie par Sébastien Simon & Morgan Lagravière (Bretagne CMB Performance) allonge bien la foulée depuis leur recadrage. Et ça pousse aussi par derrière à l’image d’Éric Péron & Miguel Danet (Le Macaron French Pastries) qui grappille les milles sur le duo Erwan Tabarly & Thierry Chabagny (Armor Lux-Gedimat) depuis quelques jours…

Quel beau match !

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires