FRENG

Actualités

Adrien Hardy : “Il a fallu barrer toute la nuit”

Publie le 06/06/2017

En tête mardi matin de la première étape de La Solitaire URGO Le Figaro, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) est revenu sur la nuit passée dans le Golfe de Gascogne.

Adrien Hardy a évoqué des conditions dantesques : « « C’était costaud cette nuit, vraiment pas facile. J’avais un peu sous-estimé la force du vent et l’état de la mer. Déjà en approche du plateau de Rochebonne, en enroulant la bouée, c’était un peu déferlant. Ensuite, ce n’était pas un front classique, comme on a l’habitude d’en voir. En fait il y avait deux fronts, le vent n’a pas viré très franchement, il l’a fait en deux fois. Il a fallu barrer toute la nuit pour encaisser les grosses rafales de vent jusqu’à 45 nœuds. C’était bien chaotique. Depuis ce matin, j’essaie faire des siestes parce que j’étais vraiment fatigué. » Interrogé sur sa première place, le skipper d’Agir Recouvrement a ajouté : « Je pense que j’avais une bonne vitesse au près. J’ai passé le front mieux que les autres, j’ai tiré la barre après Rochebonne pour aller chercher la bascule à l’ouest. Comme la bascule est venue en deux fois par l’ouest, le décalage s’est avéré payant. Je suis content de ça, je ne m’attendais pas à avoir autant de gain sur un petit décalage, c’est une bonne surprise. » La suite du programme ? « Ça doit mollir, mais c’est encore bien chaotique, ce n’est pas facile de dormir, on prend les sacs dans la figure, les toiles anti-rouli se cassent, j’ai pas mal de bazar dans le bateau… J’ai hâte que ça mollisse, mais pas trop non plus, parce qu’il faut que l’on puisse rejoindre Gijon assez vite quand même, parce qu’après ca va vraiment mollir. »

Share

Contenus similaires