FRENG

Actualités

PAROLES // Au portant vers Portsall

Publie le 11/06/2019

Trois solitaires reviennent sur leur parcours depuis le départ de Kinsale dimanche qui leur a fait traverser une zone de vents faibles jusqu’à Bishop Rock, puis encaisser un fort flux de secteur Nord le long des côtes anglaises avant d’enrouler la bouée de Needles Fairway.

Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme)
« Je suis plutôt inspiré pour l’instant, mais cela s’est beaucoup joué lors de la première nuit lorsqu’on a slalomé entre les grains avec Adrien (Hardy). Après Bishop Rock, ce fut pas mal de la vitesse pure et c’est plutôt bon signe… Heureusement, les moments forts dans la baston de Nord n’ont pas duré trop longtemps parce que je ne voulais pas prendre un ris et risquer de déchirer ma grand-voile. Le bateau est impressionnant dans la brise ! Ça déboîte. Là, on a du Sud-Est et on doit avoir du Nord bientôt : ça fait une sacrée bascule… »

Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur)
« La nuit a été bien mouvementée : j’étais sous gennaker pour attraper la bascule à l’Est. J’ai pu recoller et raccrocher le paquet de tête. Mais il reste un très long bord vers Portsall avec un vent qui n’est pas encore très établi, avec de nouveau des nuages et des grains : ça ne s’annonce pas facile ! Il va falloir suivre la bonne route… »

Alexis Loison (Région Normandie)
« Je suis un peu déçu parce que j’étais en compagnie de Yoann (Richomme) et de Gildas (Mahé) au passage de Bishop Rock et la « porte » s’est refermée devant moi : je ne méritais pas ça ! Du coup, j’ai pris cher même si je reste dans le bon paquet des poursuivants. Après, on a un peu souffert dans le vent de Nord mais j’ai pu m’échapper un peu. Là j’ai dix à quinze nœuds de brise portante. Maintenant, il faut gérer le DST des Casquets, les renverses de marée et cette dépression qui se joue de nous. Je suis resté sage dans le sillage des leaders, en envoyant le spi mais je vois que Gildas Mahé tente une autre option. »

Share