FRENG

Actualités

Parade des héros - Cap sur Bordeaux

Publie le 26/05/2017

Arrivés sur place hier pour la majorité d’entre eux, les 43 concurrents de La Solitaire URGO Le Figaro viennent de quitter le port de Pauillac, qu’ils ont laissé dans leur sillage à 17h30. Une fois l’estuaire de la Gironde remonté, ils franchiront le Pont Jacques Chaban-Delmas à 20h45 avant d’entrer dans le Port de la Lune en parade sous les yeux du grand public, attendu très nombreux pour accueillir les solitaires le long des rives de la Garonne.

Après un début de journée consacrée aux premiers rendez-vous avec la presse pour certains ou aux derniers préparatifs pour d’autres, les marins ont profité du bonheur de se retrouver dans une ambiance conviviale avant de passer un mois de compétition d’une grande intensité ensemble. Conviés à déjeuner par Florent Fatin, Maire de Pauillac, en présence de l’ensemble des élus de la ville, ils ont ensuite participé à 15h30 à un premier briefing à la Maison du Tourisme et des Vins de Pauillac.

« Je suis très excité. Ça fait six ans que je rêve d’être au départ de la Solitaire. Le vrai départ étant encore un peu loin, je savoure un peu et je suis plutôt serein. Tous les concurrents sont là, l’ambiance particulière des semaines d’avant-départ commence à se faire ressentir. Ça fait du bien », confiait Tanguy le Turquais (Nibelis) avant de larguer les amarres de Pauillac. Fraîchement débarqué dans la classe Figaro, le double Champion de France en Mini 6,50, qui participe pour la 1ère fois à la Solitaire URGO Le Figaro. « Je suis ravi de participer à la parade et assez emballé à l’idée de vivre l’entrée dans Bordeaux. Tous ceux qui l’ont déjà vécu disent que c’est vraiment un moment magique ».

Une remontée de l’estuaire de la Gironde bucolique

Partis chacun avec un enfant du Secours Populaire à son bord, les solitaires remontent actuellement la Garonne en direction de Bordeaux. Une navigation de 29 milles qui leur fera découvrir les rives bucoliques de la Garonne, bordées de belles demeures et des plus grands châteaux du Médoc. « La remontée de Pauillac à Bordeaux a un côté touristique. On découvre la navigation sur l’estuaire en longeant des paysages viticoles qu’on a pas l’habitude de voir en Bretagne, même si c’est la 3e fois pour moi, j’apprécie la balade. L’arrivée à Bordeaux an passant sous le superbe pont Chaban-Delmas est aussi très sympa. L’accueil est digne du Vendée Globe, avec beaucoup de public qui vient pour le spectacle et un peu pour nous aussi. Ça m’avait vraiment surpris la 1ère fois de voir autant de monde sur les quais », souligne Yann Eliès (Queguiner Leucémie Espoir), triple vainqueur de la Solitaire du Figaro (2012, 2013, 2015), de retour sur la « reine des solitaires » après une superbe 5e place sur le dernier Vendée Globe.

Le compte à rebours est lancé

À un peu plus d’une semaine du grand départ de la Solitaire URGO Le Figaro, l’arrivée des marins dans le Port de la Lune enclenchera le compte à rebours avant le grand départ de la course, qui sera donné de Pauillac le 4 juin prochain. « L’arrivée des 43 concurrents ce soir à Bordeaux et l’inauguration de Bordeaux Fête le Fleuve et de la Solitaire URGO Le Figaro à 19h00 par Alain Juppé, ancien Premier Ministre, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole, donnent le coup d’envoi de la 48e édition de la course », souligne Mathieu Sarrot, le directeur de la Solitaire URGO Le Figaro. L’inauguration en présence d’Hervé Le Lous, PDG d’URGO, d’Arielle Piazza, adjointe au Maire chargée des sports et de la jeunesse, et de Stéphan Delaux, Président de Bordeaux Grands Evènements, adjoint au Maire chargé du tourisme, de l’animation de la ville et la vie fluviale, marquera le début des festivités. « 500.000 visiteurs sont attendus dans le Port de la Lune pendant la semaine, qui sera inscrite sous le signe de la fête et du sport, avec de nombreuses animations, des rencontres avec les enfants de Bordeaux Métropole, des runs exhibition dès dimanche, ou encore les concerts de Texas et James Blunt ce week-end », poursuit-il.

Une dernière semaine que les marins abordent avec sérénité, à l’instar de Nicolas Lunven (Generali), de retour après trois ans d’absence sur la course qu’il a déjà remporté en 2009. « J’aime bien les jours qui précèdent le départ. Ça laisse le temps de vérifier que tout est en ordre, d’améliorer ce qui peut l’être et de changer ce qui doit l’être ». Pour lui, partir de Bordeaux a quelque chose de particulier. « C’est une grande ville. Ça nous change de nos habitudes. La complexité vient de sa situation géographique. C’est beaucoup plus délicat pour sortir faire un dernier essai en mer. Il faut vraiment s’assurer que tout soit prêt avant le départ ».

Ils ont dit :

Yann Eliès : « Ma préparation a été courte et un peu compliquée, avec une 7e place sur la Solo Normandie. J’ai retrouvé de bonnes sensations sur la Solo Concarneau mais le bilan de la Solo Maître Coq est un peu mitigé. Mon objectif est de gagner la course. Je dois retrouver cet appétit de victoire et ce mental de tueur. J’espère qu’il renaîtra dès la 1ère étape. J’ai hâte de retrouver l’adrénaline de la compétition et de la victoire ».

Nicolas Lunven : « Je vais essayer de bien faire les choses, de prendre du plaisir, de bien naviguer et D’aller loin sur cette Solitaire. Le plateau est relevé. C’est facile de se prendre les pieds dans le tapis. J’essaie de ne pas trop me focaliser sur un objectif précis en terme de résultat, car à trop se focaliser là-dessus, on peut passer à côté de l’essentiel. L’important, c’est de se concentrer sur sa préparation et de bien faire les choses pendant la course ».

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires