FRENG

Actualités

Changement d’ambiance

Publie le 10/06/2019

Depuis l’abandon ce soir de Julien Pulvé (Team Vendée Formation), ils sont 41 solitaires encore en mer. En quelques heures, le décor a totalement changé le long de la Cornouaille britannique. Le ciel se couvre par l’avant de nuages bas annonçant l’arrivée de la petite dépression qui descend la Manche d’Est en Ouest et va bien chahuter les concurrents pour les 24 prochaines heures au moins. Le vent a forci au Nord Nord-Ouest à 18 noeuds environ et sous gennaker, les skippers naviguent entre 10 et 11 noeuds de moyenne sur la route directe. Le groupe de six échappés a franchi le cap Lizard, en passant assez proche pour se protéger du courant, faisant fi des dévents par cet air bien frais. Yoann Richomme a ravi de quelques mètres la pole position à Armel Le Cléac’h, mais les leaders naviguent à vue toujours bien groupés. Ils ont augmenté un peu leur avance après Bishop Rock, avance maintenant stabilisée à 11 milles sur la meute emmenée par Jérémie Beyou (Charal). Tout comme Loïs Berrehar (Bretagne CMB Performance) et Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019), il a choisi de se laisser glisser de quelques degrés pour accélérer et s’écarter de Lizard pour profiter de plus de courant puisque celui-ci va devenir favorable dans 1 heure.

Jusqu’à l’île de Wight, les concurrents se préparent à ce qu’ils appellent un “bord de sangliers” qui va sans doute s’accélérer cette nuit. Les plus aguerris sauront grapiller quelques siestes dans le tapage alentour. Mais aller vite et préserver le matériel dans des rafales annoncées jusqu’à 38 noeuds demain midi, telle est la nouvelle équation, assez inédite d’ailleurs depuis le lancement du Figaro Bénéteau 3.

Tags

No tags were found

Share