FRENG

Actualités

Dans la torpeur de la nuit

Publie le 25/06/2019

Après moult heures à patienter dans l’attente d’un souffle libérateur, les 46 solitaires encore en course ont pris connaissance des conditions à venir annoncées par Météo Consult : du Nord-Est puissant voire fort avec une mer dure pour conclure cette quatrième étape de La Solitaire URGO Le Figaro. C’est donc un nouveau départ pour les 80 milles qu’il reste entre la pointe du Cotentin et Dieppe…

Il ne servait à rien de s’énerver sur le plan d’eau en cet après-midi de mardi : le vent était aux abonnés absents et la marée se permit de renvoyer vers Cherbourg la flotte totalement encalaminée… Quand Eole est en grève, pas la peine de poser ses RTT ! Pause générale et plongeons pour valider la pureté des appendices au programme jusqu’en début de nuit où une vibration est attendue vers minuit. On peut donc imaginer que la hiérarchie ne va pas être bouleversée à l’arrivée à Dieppe puisque les écarts sur une telle distance ne devraient pas être significatifs.

Il y aura donc des ajustements, mais pas de révolutions : le podium ne pourrait évoluer dans ces conditions que pour le gain de la troisième place. A moins que… Le Nord-Est pouvant dépasser les 35 nœuds et la mer se former jusqu’à plus de deux mètres, les Figaro Bénéteau 3 ne sont pas à l’abri d’un incident technique, surtout que les skippers ont déjà plus de trois semaines de course au compteur. L’objectif des premiers au classement général comme pour les résultats des « bizuths » et des étrangers, est d’arriver à Dieppe sans encaisser trop de débours. Tout est en revanche possible pour le gain de cette quatrième étape de La Solitaire URGO Le Figaro.

Share