FRENG

Actualités

D’estuaire en bassin

Publie le 05/06/2017

La première nuit en mer de cette première étape de La Solitaire URGO Le Figaro entre Bordeaux et Gijón a été plutôt paisible entre l’estuaire de la Gironde et le bassin d’Arcachon : Yann Éliès sorti en tête au passage de la bouée Radio France a cédé le leadership à Nicolas Lunven alors que la flotte se dispersait déjà sous spinnaker sur plus de quinze milles…

Après une entame active pour sortir de la Gironde au louvoyage dans une quinzaine de nœuds de secteur Ouest-Nord Ouest avec des molles, les quarante-trois solitaires ont entamé le long bord de spinnaker (au largue serré) vers la bouée ATT Arcachon. L’occasion d’enchaîner quelques petits sommes malgré une brise quelque peu instable et déjà, la flotte s’étale comme une chenille processionnaire sur plus de sept milles avec Nicolas Lunven (Generali) en commandeur quand Nathalie Criou (Richmond Yacht Club Foundation) a décroché à plus de quinze milles du leader.

Ce lundi matin à 5h00, alors que l’horizon s’enflammait d’une aurore orangée le long des côtes girondines, la brise était encore au
rendez-vous avec une douzaine de nœuds de Nord-Ouest à Ouest sous un ciel encore étoilé parsemé de quelques petits cumulus. Sur une mer belle mais tout de même agitée par la houle de Sud-Ouest annonciatrice de la dépression prévue pour la mi-journée, les solitaires glissaient à près de huit nœuds vers le bassin d’Arcachon qu’ils devraient atteindre à l’heure de petit déjeuner.

Enrouler en tête

À l’avant, une « bande des quatre » a réussi à faire un petit break avec Nicolas Lunven (Generali) aux commandes, suivi par Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir), Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) et Adrien Hardy (Agir Recouvrement), ces deux derniers ayant bien négocié la fin de l’estuaire de la Gironde quand il a fallu composer avec un vent instable et un courant de marée descendante. Pour autant, le peloton n’était qu’à moins de deux milles en retrait et c’est après la bouée d’Arcachon que le match va se décanter : la brise va alors basculer au secteur Sud-Ouest en se renforçant progressivement pour atteindre plus de trente nœuds en soirée, lorsqu’il faudra parer le plateau de Rochebonne…

Ils ont dit

Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) : 2ème au pointage de 5h00

« La nuit s’est bien passée, plutôt câline avec une brise certes instable mais qui m’a permis de faire plusieurs siestes. C’est toujours cela de pris avant de se faire brasser au large de l’île de Ré ! »

Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS) : 13ème

« Ça a été plutôt sportif, il a fallu faire pas mal de virements, puis nous avons eu un long bord de près entre l’estuaire et la bouée BXA : maintenant, nous sommes sous spinnaker serré en route vers Arcachon… C’est plutôt paisible : nous allons passer la bouée vers 7h00 et pour l’instant, les conditions météo sont en accord avec les prévisions. »

Sophie Faguet (Porsche-Corben) : 25ème

« Ça a été très varié avec un bon départ et pas mal de gestion de placement pour sortir de l’estuaire. La nuit se passe pas trop mal : je suis à ma place… Le vent n’est pas très stable mais ça permet d’économiser des forces pour la fin de journée. Il est possible qu’on garde le spinnaker pour remonter vers Rochebonne avec la bascule de vent attendu : c’est toujours plus rapide au portant ! »

Share

Contenus similaires