FRENG

Actualités

ENTRETIEN : Alexis Loison ses ambitions pour la Solitaire URGO le Figaro

Publie le 09/07/2018

Alexis Loison à bord de son bateau Custo Pol est un Figariste en forme. Il vient de remporter la 9e édition de la Solo Normandie après 300 milles courus entre Deauville et Granville. Le programme de course est chargé pour le skippeur cette année, puisqu’il a terminé la solo maitre coq en première position en mars dernier juste devant Sébastien Simon. Il a enchainé en avril avec la Solo Concarneau où il a fini à la seconde place. Alexis Loison est en concurrence permanente avec son adversaire Sébastien Simon . Lors de la Transat AG2R la Mondiale, Alexis Loison et son équipier Anthony Marchand ont terminé à la 4e place et Sébastien Simon à la seconde place. Mais le skippeur ne s’arrête pas là puisqu’il a fini à la seconde place de la Allmer Cup derrière Sébastien Simon. Le jeu risque donc d’être serré entre les deux hommes, d’autant plus qu’Alexis Loison vise le Top 5 du classement. Les deux marins se retrouveront le 26 aout pour la 49e édition de la solitaire URGO le Figaro sur leurs Figaro Bénéteau 2.

INTERVIEW réalisée par : OUEST France

Vous êtes un peu comme à la maison sur cette course ?

C’est une épreuve que j’apprécie, j’ai participé à toutes les éditions. Ce n’est jamais le même parcours mais cela s’est vraiment bien déroulé pour moi. J’ai réussi à prendre la tête de la course grâce à une bonne stratégie, en privilégiant une trajectoire plus proche des côtes que mes concurrents qui sont passés plus au large. J’étais un peu surpris d’être le seul à choisir cette option, mais au final ma stratégie s’est avérée payante.

L’épreuve a toutefois été très disputée jusqu’à la fin ?

Même si j’ai pu creuser un bel écart en milieu de course, je n’ai pas forcément eu le temps de savourer. J’ai eu une belle frayeur lors des dernières heures de car le vent est complètement tombé, et mes concurrents se sont vraiment rapprochés, puisque les trois premiers se tiennent en 10 minutes (Xavier Macaire puis Pierre Quiroga).

Un succès qui récompense votre régularité, et une bonne opération au général.

Depuis le début du championnat, j’ai vraiment été constant dans mes performances (quatre podiums sur les cinq étapes du championnat de France) et ce succès me permet de revenir sur les talons de Sébastien Simon (quatre points d’écart entre les deux skippers). Mais le gros morceau nous attend fin août avec la Solitaire Urgo Le Figaro. C’est vraiment l’objectif principal de ma saison.

Comment va se dérouler la préparation pour cet ultime grand rendez-vous ?

Avant d’y penser, je vais déjà faire une bonne pause. Je n’ai pas pu prendre beaucoup de repos depuis l’arrivée de la Transat AG2R mi-mai, les entraînements et l’Allmer Cup au Havre dans la foulée avec des parcours assez techniques. Donc on va remettre un peu le bateau au garage et recharger les batteries.

Dans quel état d’esprit aborderez-vous l’édition 2018 de la Solitaire ?

Une victoire sur la Solo Normandie apporte évidemment de la confiance. Il ne suffit pas d’être bon sur une étape, mais sur quatre d’affilée. En 2015 et 2016, j’ai fini deux fois 6e du classement général. Un top 5 et pourquoi pas un podium, ce serait déjà une très belle récompense par rapport à ma saison.

Share