FRENG

Actualités

Francis Le Goff : « Une nuit compliquée »

Publie le 10/06/2019

Après une première nuit de mer sur cette deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro, les 43 solitaires encore en course visent le phare de Bishop Rock, à l’Ouest des îles Scilly que les premiers devraient atteindre dans l’après-midi de ce lundi. Il faudra alors longer les côtes anglaises pendant près de 200 milles pour atteindre l’île de Wight…

« C’est très complexe parce qu’il y a énormément de grains. Il y en a sur toute la route et il faut arriver à tracer son chemin entre ces nuages : il y a des écarts déjà importants qui se sont creusés dans la flotte. On a connu un écart latéral entre le plus à l’Est et le plus à l’Ouest jusqu’à plus de 25 milles ! Maintenant, tout le monde converge vers le phare de Bishop Rock et le DST des Scilly.

Il y a une option à l’Est qui semble porter ses fruits avec Armel Le Cléac’h, Lois Berrehar, Jérémie Béyou… qui rejoint le groupe le plus « à terre » constitué de Yoann Richomme, Adrien Hardy, Gildas Mahé, Morgan Lagravière, Fabien Delahaye, Alexis Loison… Derrière, il y a un gros peloton qui s’est fait encalaminer pendant plus d’une heure.

Il y a une magnifique luminosité et la mer est plate, mais c’est un vrai casse-tête pour naviguer. Et pour l’instant, on est entouré de nuages assez bas, très noirs, avec des beaux cumulus et cumulo-nimbus qui montent en altitude : ça rend le vent fou ! On ne voit pas trop la sortie… Et si ça continue, les leaders vont pouvoir passer la pointe anglaise avec le courant de marée parce qu’ils vont vite ce matin : ils pourraient bien s’échapper dans cette zone pourrie ! »

Share