FRENG

Actualités

Gildas Morvan : « Faire une étape de grand seigneur »

Publie le 20/06/2019

Victime d’un talonnage sur la première étape de La Solitaire URGO Le Figaro qui l’a contraint à renoncer à disputer les deuxième et troisième, Gildas Morvan est de retour pour prendre le départ samedi de la quatrième, son Figaro Bénéteau 3 ayant été réparé à Port-la-Forêt. Le skipper de Niji est déterminé à finir cette 50e édition sur une bonne note.

En quoi a consisté le chantier sur Niji ?
Tout a été vérifié, ils ont remis les plis là où ça avait cassé, tout a été validé par Bénéteau, ils ont tout refait la quille, le pet en bas, le joint en haut, tout a été diagnostiqué, poncé, carabiné. Ils avaient l’expérience du bateau de Will Harris (victime d’une avarie similaire lors de la Sardinha Cup), sur lequel c’était plus grave, vraiment délaminé, là, ils ont pu faire une réparation plus rapide et propre. On a l’impression que le bateau est neuf, il est même encore plus beau qu’au départ. C’est une bonne chose, même si ça a pris du temps.

Dans quel état d’esprit es-tu désormais ?
Tout est rentré dans l’ordre, c’était très dur à digérer, démoralisant, le fait d’abandonner et de rentrer à Port-la-Forêt, tu mets la course entre parenthèses, tu ne sais pas où tu vas, tu regardes les bateaux, tu as une tristesse pas possible en suivant les étapes et tu n’es pas sûr de pouvoir repartir avec la réparation. Maintenant, tout ça est oublié, il faut switcher vite, on ne parle plus de ça, le bateau est parti hier de Port-la-Forêt, on est au taquet, je voulais arriver les premiers à Roscoff, ne pas traîner pour me remettre dans le match. Je suis à Roscoff, je suis en ciré, mon bateau est là et je vais à la guerre à la prochaine. Je ne veux pas finir sur une mauvaise note, par rapport à moi, à mon sponsor, j’ai juste envie de faire un beau départ, une belle arrivée, de me faire plaisir.

C’était vraiment frustrant de vivre ces deux étapes de l’extérieur, surtout pour ton retour sur La Solitaire ?
Oui, la Solitaire, c’est « Je t’aime, moi non plus ». J’ai l’impression qu’elle m’a dit : « Tu m’as quittée pendant deux ans, tu ne me quittes pas comme ça, tu as compris ? » Elle m’a mis une fessée, m’a puni, je me suis fait virer de La Solitaire. Il faut que je me réconcilie avec elle et que je lui montre que je l’aime toujours, en gros redémarrer une histoire d’amour avec La Solitaire.

Le fait de ne plus rien avoir à jouer au général va-t-il te pousser à plus tenter sur la quatrième étape ?
Non car en général, quand tu fais ça, tu te prends une grosse bâche et c’est double misère à l’arrivée. Là, j’ai vraiment envie de jouer avec les autres, de me faire plaisir, de faire du gagne-petit s’il le faut. Après, peut-être que par moments, j’essaierai d’être plus agressif, d’oser plus que certains qui jouent encore le général. Je voudrais essayer de faire une étape en grand seigneur.

Tags

No tags were found

Share