FRENG

Actualités

Interview croisée Marc Feuillée/Hervé Le Lous

Publie le 30/06/2019

Respectivement directeur général du groupe Figaro et président directeur général du groupe URGO, Marc Feuillée et Hervé Le Lous sont présents ce samedi à Dieppe pour la remise des prix de la 50e édition de La Solitaire URGO Le Figaro. L’occasion pour eux d’exprimer leur attachement à la course.

Comment avez-vous vécu cette 50e édition de La Solitaire URGO Le Figaro ?

Marc Feuillée : Avec beaucoup d’émotion et de fierté. Parce que cela fait effectivement 50 ans que cette course existe, elle est profondément liée à l’histoire du Figaro, d’abord de L’Aurore, puis du Figaro lorsque les deux journaux ont fusionné. Cette compétition est donc une partie de nous-mêmes, elle porte notre nom et accompagne notre histoire. Nous partageons aussi des valeurs communes : l’héritage, la tradition, mais aussi la modernité, la compétition, le fair-play, donc c’est tout à fait exceptionnel d’être ici à Dieppe pour cette 50e édition. Cette année, cette compétition était formidable, avec beaucoup de suspense et d’incertitudes, c’est aussi ça, le sport.

Hervé Le Lous : Pour une 50e, nous avons été très gâtés, c’était une édition fantastique, avec des rebondissements et des renversements de situation spectaculaires, une lutte de tous les instants, beaucoup de jeu tactique avec le vent et les courants, les 47 skippers nous ont donné une très belle leçon de voile et de ténacité, c’était une splendide édition, j’en suis très heureux. Au sein du groupe URGO, elle a été suivie avec beaucoup de passion, via les journaux internes et bien sûr sur la cartographie. Nous avons eu 60 personnes qui se sont succédé sur le stand URGO sur le village officiel, il a fallu même tirer au sort tellement il y avait d’engouement. La voile est un sport très fédérateur et la Solitaire est une course formidable.

La Solitaire URGO Le Figaro et votre groupe, c’est donc une belle histoire ?

Marc Feuillée : Oui et j’espère qu’elle existera encore dans cinquante ans. Vous savez, Le Figaro est un journal qui existe depuis 1826, c’est vous dire s’il a évolué et s’est transformé. Je suis sûr que cette compétition elle-même se réinventera au cours des années qui viennent, rendez-vous dans 50 ans !

Hervé Le Lous : Oui, la correspondance entre la course et URGO fonctionne bien, il y a de bons atomes, un bel enthousiasme des deux côtés, nous sommes très fiers et très heureux d’être le partenaire-titre de La Solitaire URGO Le Figaro.

Un mot sur le vainqueur, Yoann Richomme ?

Marc Feuillée : C’est un magnifique vainqueur, qui avait déjà gagné la 47e édition, c’est vraiment formidable de le voir de nouveau vainqueur pour cette 50e.

Hervé Le Lous : Il a gagné haut la main, c’était splendide de suivre sa course. Pour moi qui adore la voile et possède un bateau, il nous a donné une très belle leçon d’endurance et d’intelligence.

Share