FRENG

Actualités

La rame de Wight

Publie le 11/06/2019

À l’issue d’une traversée de la mer Celtique laborieuse, puis d’un mauvais coup de vent de Nord le long des côtes anglaises, c’est au louvoyage que la flotte des Figaro Bénéteau 3 s’est rapprochée de la bouée Needles Fairway ce mardi après-midi. Les écarts sont déjà conséquents entre le leader, Yoann Richomme, et le peloton…

La locomotive fait rougir la chaudière : Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) a viré en tête la bouée de Needles Fairway à 15h09 ce mardi avec déjà plus de douze minutes de marge sur son poursuivant direct, Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur). Et les autres « tenders » concédaient près de quatre milles au premier : Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) était à 20’ 54’’, Morgan Lagravière (Voile d’engagement) à 26’ 20’’ et Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) à 26’ 30’’ ! Et derrière, ça ramait…

Station Fairway

Le petit train qui s’annonce entre l’île de Wight et les roches de Portsall devrait donc être très étiré car certains ont raté la correspondance pour la pointe bretonne : derrière ce quintet qui file au portant, la flotte a tout de même eu la chance de passer à la volée cette bouée mouillée au milieu du chenal vers Cowes, où les courants de marée sont conséquents. Ce qui n’était pas le cas quelques heures auparavant quand le peloton louvoyait face à la descendante. Mais si les écarts en distance semblaient se stabiliser, il n’en était pas de même en termes de passage à la marque : Fabien Delahaye (Loubsol) qui menait cette rame, comptait déjà près d’une heure de retard tandis que Henri Leménicier (Eurêka) était encore à plus de 25 milles de la bouée !

Le retour de la brise au secteur Sud-Est (momentanément) a certainement contribué à limiter les dégâts pour nombre de skippers qui se voyaient larguer lorsqu’ils naviguaient au louvoyage… C’est donc sous gennaker que cette traversée de la Manche se présente avec des vitesses qui vont s’accélérer au fur et à mesure que les heures passent et que les solitaires se positionnent de plus en plus vers l’Ouest. La dépression qui amène pluie et rafales sur Roscoff doit en effet se combler ces prochains temps en ramenant de la brise de Nord-Ouest modérée sur la pointe de la Bretagne.

Aiguillage à Portsall

Pour autant, cette deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro est loin d’être écrite : si la rame bute à Portsall, la trame changera aussi ! Car le scénario pourrait se dérouler en plusieurs temps : un vent de Nord-Ouest de plus en plus asthmatique à l’atterrissage, un courant de marée qui s’inverse à la pointe bretonne (Pleine Mer à 14h17 mercredi avec 61 de coefficient), une brise aléatoire d’Ouest en début de nuit…

Ainsi si la route vers Portsall ne semble pas vouloir provoquer de changement important de hiérarchie sous spinnaker dès que le vent va retrouver sa consistance de secteur Nord (une transition est attendue ces prochaines heures qui pourrait regrouper le peloton), il n’en sera pas de même lorsqu’il faudra pointer son étrave sur Roscoff. Déjà Gildas Mahé se démarque des leaders en prenant une voie plus Sud que le leader ! La traversée de la Manche est toujours une zone à risques en raison de cette alternance de courants de marée et des effets de côtes, de Jersey à l’Aber Wrac’h. Alors si certains « wagons » se détachent de la rame, quid de l’horaire du train…

Passage à la bouée des Needles
1-Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) à 15h09
2-Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) à 12’ 11’’ du leader
3-Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 20’ 54’’
4-Morgan Lagravière (Voile d’engagement) à 26’ 20’’
5-Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) à 26’ 30’’

Share