FRENG

Actualités

« Obligé d’y être ! »

Publie le 27/04/2019

C’est avec un bel enthousiasme que Damien Cloarec s’est soumis à une obligation : Celle d’être au départ de la 50ème édition de la Solitaire Urgo Le Figaro. « Franchement, une événement qui réunit un plateau magique, deux escales à Roscoff, le cinquantenaire de la plus belle des courses et un nouveau bateau, ce n’est pas près de se représenter, je ne vois pas comment je pouvais faire l’impasse, j’étais obligé d’y être même si jusqu’au début de la semaine dernière ce n’était pas gagné… ».

En effet, le skipper de Carantec a bataillé dur depuis six mois pour réunir les fonds nécessaires à sa cinquième participation à la course. Un chemin fait de hauts et de bas, de rendez-vous sans suite, d’attente du coup de téléphone qui ne vient pas, tout en avançant, sans filet, avec le soutien d’une bande de copains, pour préparer le Figaro Bénéteau 3 livré en janvier et acheté en copropriété.

Et puis, en début de semaine, le ciel s’est dégagé quand des partenaires ont confirmé leur intérêt pour le projet de Damien. Comme aucun d’entre eux n’est partenaire principal, le bateau, baptisé Corto, portera le nom de @Damien Cloarec Skipper, adresse de son compte Facebook sur lequel il communiquera et partagera l’aventure.
Le budget et les aides au fonctionnement qui vont permettre à Damien de participer à La Solitaire, mais aussi à la Solo Maître Coq et la Solo Concarneau ont été réunis par West Dem, Goiot, West Box, la CCI de Morlaix, Voile baie de Morlaix et Helly Hansen.


Après la course au budget, place à la compétition sur l’eau pour le skipper de Carantec et ça commence sur les chapeaux de roues avec la Solo Maître Coq qui débute lundi prochain aux Sables d’Olonne. Dès ce soir, Damien mettra le cap sur le port vendéen, en solo. «Je n’ai pas d’objectif sportif, je n’ai pas eu le temps de m’entraîner et quand tu vois la brochette de ténors qui sera sur les plans d’eau, il ne faut pas se faire trop d’illusion, mais je me réjouis de me confronter à eux. Mais être présent sur cette saison est un tel cadeau après tous ces mois d’incertitude que j’y vais avec beaucoup de recul, je le vis comme une victoire et je suis tout simplement heureux ! »

©Véronique Guillou Le Bivic

Tags

No tags were found

Share