FRENG

Actualités

PAROLE // Alexis Loison - Région Normandie

Publie le 17/06/2019

“J’ai fait le choix d’une route très au large, l’idée c’était d’être sûr de ne pas rester bloqué à Bréhat parce que ce n’est pas évident avec le vent, il y avait beaucoup de courant donc j’ai essayé de ne pas trop lutter contre le courant mais de m’en servir et, surtout, ça permettait, en arrivant par le large, de prendre la renverse avant les autres bateaux aux Minquiers, parce que là ça fait une demie-heure que le courant est avec nous. Et c’est aux Minquiers que ça renverse en premier donc ça ne s’est plutôt pas trop mal passé mais il y a les bateaux de terre que je vois maintenant et je ne sais pas trop qui va croiser devant. « Route dessous, route devant », je connais cette théorie mais le vent bouge beaucoup, en tous cas, dans mon paquet, ça s’est bien passé. Il faut monter vers le nord pour Aurigny et il y a pas mal de choix de routes : est-ce qu’il faut longer le Cotentin, est-ce qu’il faut aller dans l’ouest, est-ce qu’il faut passer au travers des Ecréous ? Je n’ai pas encore fait mon choix parce que je pense que la route dépend beaucoup du timing de notre arrivée à Videcoq et là notamment, on a pris pas mal de retard sur les prévisions de ce matin donc je me laisse encore la possibilité d’étudier différentes routes. J’ai usé quelques cirés près du Cotentin, c’est toujours plaisant de naviguer là, il se passe plein de trucs, c’est sympa de passer dans le coin. Dans la stratégie, le courant sera souvent à mettre en haut de la pile parce que, déjà avec 50 de coefficient, c’est lui qui décide de la route, alors à 83, c’est encore plus important car le courant modifie même le vent. On va essayer de se recaler par rapport aux routages météo maintenant, grâce au baromètre notamment qui nous permet de deviner comment se déplace son action et puis on a des cartes isobariques qui ne sont pas toujours de bonnes qualités mais ça permet de voir si la dorsale bouge, ce genre de choses. Malheureusement, ça ne marchait pas sur la première étape, ça m’aurait pourtant bien servi ! Mais bon, comme on charge différents fichiers avant le départ, on essaie de voir qui est le plus juste, ça nous permet de nous recaler sur le fichier le plus en phase avec la réalité.”

Tags

No tags were found

Share