FRENG

Actualités

PAROLE // Armel LE CLEAC’H - Banque Populaire

Publie le 12/06/2019

« Ça va bien. Un peu fatigué après une fin de journée tonique sous spi. Le vent s’est calmé, on est plus aux réglages. Je vais faire quelques petites siestes avant l’arrivée sur les côtes bretonnes. Après la bouée des Needles, on a eu un petit arrêt-buffet où on a vu la la flotte revenir sur nous. On a eu jusqu’à 30 noeuds, sous grand spi, c’’était musclé. Les compteurs se sont affolés… c’était humide ! Ca rajoute de la fatigue en plus car là impossible de lâcher la barre. Il faut apprécier des conditions plus tranquille pour récupérer un peu avant a On profite des conditions plus faciles pour récupérer un peu et faire un peu le ménage avant la dernière ligne droite. Yoann est toujours devant. Morgan est à coté, et dernière quelques bateaux qui ont dû revenir proche de nous. Apres Gildas (Mahé) et Adrien (Hardy) ont décidé d’une autre trajectoire donc on verra bien. Moi je m’occupe de ma trajectoire et de faire avancer le bateau. On verra a Portsall où sont les autres. Je sais qu’il va falloir garder un peu de lucidité car les arrivées sur Portsall même avec des coefficients pas très élevés, il y a toujours beaucoup de de courant. On devrait rester sur un bord pour aller jusqu’à l’ile de Batz, en thérorie… avec un vent qui devrait mollir et rester nord. Mais quoiqu’il en soit il faudra anticiper le courant quand on arrivera sur zone et éviter les petits pièges. Tout dépendra de la force du vent. Physiquement pas beaucoup de bobos mais pas beaucoup dormi non plus ni sous spi hier après midi, ni la nuit dernière. Et c’est pas facile maintenant, avec le spi et les vagues le bateau bouge un peu. Il faut trouver le bon compromis. Il faut se reposer un peu, le bateau va à peu près bien… juste un peu de mécanique sur le moteur. Je ne sais pas trop s’il y a eu des bobos sur la flotte mais on a eu de grosses conditions ! Je pense qu’on arrivera en milieu de matinée sur Portsall. Yoann est en forme, c’est l’homme à battre… on va s’accrocher jusqu’à Roscoff. »

Tags

No tags were found

Share