FRENG

Actualités

PAROLE // Morgan Lagravière - Voile d’engagement

Publie le 05/06/2019

« Ça commence à tirer particulièrement cette nuit pour moi parce que, je pense que j’ai mal digéré un des lyophilisés que j’ai mangé et j’ai vomi une bonne partie de la nuit, mais le moral est intact pour autant. Malgré les conditions, j’ai réussi à dormir et récupérer un peu. J’avais eu l’occasion de me reposer un peu la nuit précédente mais le bateau étant exigeant, on dort moins que sur le Figaro Bénéteau 2 globalement. Faut se préserver.

On est arrivé un peu décalés par le sud, donc c’était compliqué d’aller faire le tour comme les autres. Je ne les ai même pas vu à l’AIS car ils étaient trop loin, c’était des bateaux qui étaient derrière nous au classement et qui sont ce matin bien classés mais je pense, et j’espère, que ce n’est que du provisoire car ils ont dû faire des bords plus rapprochant. Au résultat, avec les virements, on devrait être devant ces bateaux-là, j’imagine. Je n’ai pas de prétentions, ni de certitudes mais effectivement des bateaux qui étaient loin hier avant le DST, et qui sont maintenant devant, sont sûrement sur une route plus directe.

Il nous reste les fichiers d’avant départ qui valent ce qu’ils valent - qui n’ont pas été très bons et qui le sont encore moins maintenant - et puis la météo que nous avons par l’organisation deux fois par 24h (le matin et le soir) qui vaut ce qu’elle vaut aussi. C’est mieux que rien mais elle n’est pas parfaite non plus. Donc avec ça, et les mouvements de flotte, il faut faire marcher le bateau, dormir … et vomir de temps en temps. Voilà ça occupe ! »

Tags

No tags were found

Share