FRENG

Actualités

Paroles de bizuths : Nathalie Criou

Publie le 01/06/2017

Profil atypique, Nathalie Criou (Richemond Yacht Club Foundation), 43 ans, évoque sa première participation à La Solitaire URGO Le Figaro.

Pourquoi la Solitaire URGO Le Figaro ?
C’est un rêve d’enfance et c’est aussi une année anniversaire pour moi, celle de la rémission d’un cancer il y a dix ans, donc je voulais concilier les deux. Je suis passionnée de voile, c’est une super célébration de vie.

Quel a été votre parcours pour en arriver là ?
J’ai commencé en faisant du dériveur lorsque j’étais gamine en Méditerranée, ensuite, j’ai fait de l’habitable en Angleterre où j’ai fait mes études, au début en équipage, le long des côtes, puis de plus en plus en Manche, avec de moins en moins d’équipiers, jusqu’à me retrouver seule sur l’eau dans le Pacifique, à San Francisco, puisque je suis partie vivre aux Etats-Unis, où je travaille dans la technologie.

Quelles sont vos attentes sur cette 48e édition ?
J’aimerais bien m’amuser, apprendre et la finir !

Des appréhensions ?
Non, mon seul petit souci, c’est qu’il n’y ait pas de vent au départ, ce qui nous mettrait à la merci du fort courant de la Gironde.

Des référents ?
Quand j’étais gamine, mes modèles étaient Eric Tabarly, Loïck Peyron, Philippe Poupon.

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires