FRENG

Actualités

PAROLES // Michel Desjoyeaux : “Heureusement qu’on a l’AIS”

Publie le 24/06/2019

Joint lundi matin, le skipper de Lumibird a évoqué les conditions de navigation à l'approche du DST des Casquets.

« Il y a des camarades juste à côté de nous, mais on ne les voit pas parce qu’il y a une jolie brume bien épaisse. Heureusement qu’on a l’AIS pour surveiller ce qui se passe, tout à l’heure, il y avait un pêcheur au milieu du terrain de jeu, des cargos aussi. Ça glisse tranquillement. A la faveur des premiers empannages de ceux qui sont devant, j’étais en train de regarder les bateaux qui arrivent, de les chercher par leurs numéros avant que le nom de l’AIS ne s’affiche, c’est assez marrant. On bute dans le courant depuis une heure, le bateau va bien sous pilote, j’ai dormi un petit peu tout à l’heure. J’ai Macif de Pierre Quiroga juste à côté, Loïck Peyron un peu devant, c’est bien humide, on est content d’avoir un petit bonnet pour tenir les neurones au chaud. Au-dessus des nuages, il doit faire beau ! On devrait empanner pour faire de l’est et gagner le sud de l’île de Wight, il y a assez peu de chances que l’on passe par l’intérieur, parce que les courants ne seront pas favorables. On va regarder ça plus en détail, car depuis hier après-midi, on devrait avoir beaucoup plus de vent que ça. Par rapport aux prévisions qu’on avait en partant, les routages sont tous faux car on va moins, vite, du coup, on recale notre progression pour que ça corresponde à peu près. Si tu ajoutes du clapot, une petite pétole cette nuit, tous les ingrédients font qu’on a de quoi s’occuper jusqu’à Owers. On verra ensuite comment en on progresse vers le Cotentin et les côtes françaises. »

Share