FRENG

Actualités

PAROLES // Sébastien Simon : “Il faut que je me donne à fond et on se reposera plus tard !”

Publie le 14/09/2018

“J’ai pris un mauvais départ parce que j’ai eu une collision au départ. Pourquoi faire les choses simplement quand on peut les faire compliquées ?! En plus je m’étais positionné de façon à ne pas casser le bateau, ne pas faire de faute, à partir tranquille, pas forcément premier, loin de là, mais à partir sereinement et, malheureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé. Je suis mal parti, bon je ne m’alarme pas, je mets le chrono à chaque passage de bouée, il ne faut pas que les écarts s’agrandissent mais pour l’instant ça va et la route est encore assez longue. Là on a 30 milles de près jusqu’à l’ile d’Yeu et normalement, si les conditions veulent bien être en accord avec la météo, le vent devrait repasser nord-ouest et après l’ile d’Yeu, on devrait renvoyer le spi normalement avec du vent un peu plus soutenu, ce qui m’arrangerait moi personnellement. Maintenant, on va prendre ce qu’il y a à prendre et on verra bien. Le départ de course ne s’est pas passé du tout comme prévu, on aurait dû partir dans du vent de nord-ouest après le passage de front et en fait on s’est retrouvés avec du nord-est tout le temps. C’est pour ça qu’il y a un groupe qui s’est fait piégé parce qu’ils s’attendaient à avoir du nord-ouest au large et de l’air un peu plus fort et au final c’est du vent de nord-est qui est rentré pendant toute la soirée et toute la nuit et c’était un peu inattendu quand même. Je m’accroche parce que je ne veux rien regretter, il faut que je me donne à fond et puis on se reposera plus tard.”

Tags

No tags were found

Share