FRENG

Actualités

Retouches homéopathiques

Publie le 14/06/2019

Les réclamations auprès du Jury national sans appel ont été jugées ce vendredi et leurs rendus ne modifient pas vraiment le classement général puisque le leader, Yoann Richomme écope d’une pénalité de six minutes pour avoir embarqué une voile après l’heure limite quand Adrien Hardy justifie par la présence d’un remorqueur, son léger détour dans le DST des Casquets…

C’était ce vendredi, l’interrogation majeure sur les pontons : quelles seraient les sanctions pour les deux premiers de la deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro ? Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) devait s’expliquer sur le fait d’avoir légèrement empiété sur la zone interdite définie par le Dispositif de Séparation du Trafic (DST) des Casquets, au large des îles anglo-normandes. Le vainqueur du parcours de 535 milles entre Kinsale et Roscoff n’a finalement pas été pénalisé car il a justifié cet écart de route par la présence d’un remorqueur tirant un navire de guerre, lui-même traînant une aussière derrière lui…

Six minutes pour certains

L’autre questionnement portait sur la sanction attribuée à Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) pour avoir embarqué une voile après le temps limite imposé à Kinsale. De fait, c’est son préparateur qui s’était trompé de bateau en apportant le sac et le leader au classement général crut un moment que sa voile avait été volée… Après l’avoir récupérée, le solitaire a pu terminer deuxième à Roscoff mais encaisse six minutes supplémentaires, soit une minute par tranche de 100 milles du parcours.

C’est la même pénalité dont ont écopé trois concurrents qui avaient boulonné leur trappe de visite de foils, alors que les règles de jauge imposaient qu’elles soient collées et vissées. Éric Péron (French Touch), Jérémie Béyou (Charal), Will Harris (Hive Energy) ajoutent six minutes à leur temps de course de la deuxième étape, ce qui ne modifie pas le classement général cumulé.

Enfin, quatre skippers doivent ajouter aussi six minutes à leur temps de course global parce qu’ils ont enlevé un butoir de panneau de descente, ce qui était interdit par les règles de jauge de la Classe Figaro Bénéteau : Alexis Loison (Région Normandie), Justine Mettraux (TeamWork), Damien Cloarec (@damiencloarecskipper) et Arthur Le Vaillant (Leyton).

Quant aux trois réclamations de Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), Cécile Laguette (Eclisse) et Thomas Ruyant (Advens-Fondation de la mer) concernant leur abandon suite à une fuite d’eau par les trappes de visite des puits de foils, afin d’être reclassés sur cette deuxième étape, elles ont été déboutées.

Et Benjamin Schwartz (Action contre la faim) sera réintégré au classement de cette deuxième étape qu’il n’a pu courir vu l’abordage de son Figaro Bénéteau 3 par Alain Gautier (Merci pour ces 30 ans !) bâbord amures. Toujours en réparation sur le terre-plein du port du Bloscon, le bateau sera prêt à temps pour prendre le départ dimanche à 14h00 devant Roscoff. La moyenne des places obtenues lors de la première et de la troisième étape permettra de lui octroyer un temps de course pour la deuxième étape.

Share