FRENG

Actualités

Retours en Manche

Publie le 09/06/2019

La Direction de Course ayant shunté l’île de Man pour une deuxième manche qui s’annonçait dangereuse avec l’arrivée d’un flux de Nord très puissant, le parcours revient rapidement en Manche où la brise sera moins tonique. Un tracé qui laisse encore bien des opportunités le long des côtes anglaises avec un passage devant les Needles avec des coefficients de marée de 58 mardi, avant de piquer sur Portsall, puis Roscoff.

La décision de ne pas « monter » à l’île de Man a été débattue lors du briefing des skippers, mais la raison l’a emporté pour éviter des zones de navigation peu connues et surtout un mauvais coup de vent en mer d’Irlande, une mer réputée pour ses conditions très dures, voire dangereuses lors que brise et courant de marée se contrarient. C’est donc directement vers la pointe de la Cornouaille britannique que les 45 solitaires prêts à en découdre à Kinsale, vont se diriger dans un flux de secteur Ouest après le départ donné à 18h00 (heure française).

Des passages à niveau

Ainsi après un parcours côtier devant Kinsale, puis après avoir enroulé la bouée Radio France à 16 milles de la ligne de départ, les solitaires vont descendre plein Sud-Est vers le phare de Bishop Rock (à l’Ouest des îles Scilly) en respectant le DST (Dispositif de Séparation du Trafic). Or le vent aura sérieusement molli en mer Celtique pour cette première nuit de mer… Puis c’est dans un flux faible de secteur Nord que les skippers vont devoir longer les côtes anglaises jusqu’à l’entrée de l’île de Wight : la bouée des Needles est connue pour ces courants de marée importants même lorsque les coefficients de marée restent modérés (ce qui sera le cas avec 58 de coefficient mardi).

Et si le coup de vent en mer d’Irlande qui a incité la Direction de Course à modifier le parcours, va bien concerner la pointe anglaise, la brise est nettement moins violente plus à l’Est : le centre de la dépression qui est à l’origine de ce méchant flux de Nord passera en effet sur Londres mardi matin, puis sur Cherbourg dans l’après-midi. Cela entraîne une zone de brises faibles sur ce tracé, ce qui risque de rendre la traversée de la Manche vers la bouée de Portsall (près de la pointe bretonne) assez laborieuse, avant le retour d’un vent de Nord-Est modéré mercredi. L’arrivée à Roscoff pourrait ainsi avoir lieu dans la nuit de mercredi à jeudi après 535 milles à parcourir.

Share