FRENG

Actualités

Sangliers et renards

Publie le 17/05/2019

C’est cette difficulté que viennent chercher les novices, anciens de la Mini Transat ou amateurs éclairés. Ils sont ainsi douze bizuths pour cette cinquantième édition à s’engager dans ce véritable combat, dont deux femmes : Clarisse Crémer et Cassandre Blandin aux côtés de la Suisse Justine Mettraux (4ème participation), de la Française Cécile Laguette (4ème) et de l’Irlandaise Joan Mulloy (2ème). Si la victoire finale n’est pas la priorité pour elles et eux, le classement spécial « bizuth » reste l’objectif majeur avec la volonté de s’immiscer dans le « top ten » comme l’ont réussi nombre de leurs prédécesseurs tels Christophe Auguin, Franck Cammas, Charles Caudrelier, Pietro d’Ali, Michel Desjoyeaux, Marc Emig, Morgan Lagravière, Jean-Luc Nélias…

Or La Solitaire URGO Le Figaro a, depuis l’adoption du monotype Figaro Bénéteau en 1990, favorisé les « sangliers », ces coureurs qui construisent mètre par mètre les écarts, qui ne lâchent pas la barre, qui sur-toilent leur monture plutôt que de prendre un ris, qui se donnent des claques pour ne pas dormir. Une technique qui a porté ses fruits pendant des décades : ne pas quitter le groupe, naviguer en meute, s’extirper pas à pas… Mais est-ce que les performances très différentes du Figaro Bénéteau 3 ne vont pas changer la donne ? Est-ce qu’il ne faudra pas jouer « renard », c’est-à-dire viser des phénomènes météo à moyen terme en quittant la flotte par petits paquets de deux, trois, cinq solitaires ?

Le scénario des deux premières étapes de cette 50ème édition qui privilégie les grands bords de plus de trois cent milles est ainsi loin d’être écrit. Anciens vainqueurs, récidivistes, jeunes talents comme novices ont toutes leurs chances sur ce parcours entre Nantes, Kinsale, Roscoff et Dieppe tant qu’ils ont trouvé les bonnes manettes : « la vitesse rend intelligent », disait Gilles Gahinet. S’imposer sur cette Solitaire URGO Le Figaro s’annonce donc particulièrement délicat, sur une étape comme au général : le vainqueur sera forcément un très grand marin… et ses acolytes aussi ! Car finir dans le « top ten » face à un plateau aussi exceptionnel que cette année, sera déjà un exploit.

Tags

No tags were found

Share