FRENG

Actualités

Sous le pinceau d’Eddy

Publie le 18/06/2019

Si la Direction de Course a décidé de réduire le parcours de cette troisième étape de La Solitaire URGO Le Figaro, la flotte n’a pas franchement progressé en cette deuxième nuit ! Les écarts sont devenus monumentaux avec le trio leader en approche de la bouée anglaise de Hand Deeps, alors que quelques solitaires ont réussi péniblement à avancer vers le DST des Casquets et que le gros du peloton est encore au large d’Aurigny !

Les éclats du phare d’Eddystone balayent une mer d’huile, une lune blafarde se reflète sur un miroir grisé, trois lucioles rouges cheminent vers un feu scintillant, une aurore orangée pointe à l’horizon, de brefs coups de projecteur illuminent une voile battante, un ciel plombé d’un voile pastel enveloppe une atmosphère saturée d’humidité, les rives anglaises dessinent un trait de côte au Nord : nous sommes aux abords de Hand Deeps, la bouée anglaise que le trio de tête tente de parer au plus vite à l’approche de la renverse de marée. Mais le temps est compté : il ne faut pas renouveler la situation des poursuivants, bloqués dans leurs élans par un courant contraire à Aurigny. Car la nuit n’a pas apporté que des bonnes nouvelles au peloton niché encore entre l’île anglo-normande et le DST des Casquets !

Une avance colossale

De mémoire de Figaristes, jamais une telle avance (plus de 65 milles) n’a été prise par un si petit groupe : trois échappés ont réussi lundi à contourner Aurigny avant que la renverse ne vienne stopper toute velléité de franchir ce tas de cailloux devenu fatal pour Tanguy Le Turquais (Quéguiner-Kayak) qui a finalement décidé de jeter l’éponge. Et pour les poursuivants du trio échappé, seuls Michel Desjoyeaux (Lumibird) et Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) ont réussi à s’en extirper dans l’après-midi au moment de la renverse de marée. Et même si certains ont choisi de piquer au Nord pour sortir de ce piège, le vent devenu absent a rendu cette nuit peu câline !

Certes les deux compères sont désormais repartis à une allure de sénateur dans l’Ouest du DST des Casquets alors que le peloton scindé en deux, tente par le Sud avec Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur), Fabien Delahaye (Loubsol) et quelques autres dont Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme), ou par l’Est avec Clarisse Crémer (Everial), Arthur Le Vaillant (Leyton) et le gros des poursuivants, de traverser cette dorsale peu mobile. Or c’est elle qui bloque désormais le trio leader emmené par Alexis Loison (Région Normandie) depuis Granville.

Rester concentré

Passé après deux nuits de mer à raser la bouée de Hand Deeps à 5h16, près du phare d’Eddystone au large de la baie de Plymouth, le leader Alexis Loison pouvait pointer son étrave vers la Bretagne sous gennaker dans une brise évanescente de secteur Est. Car si la Direction de Course a opté pour une réduction de parcours, celui-ci emmène tout de même les 44 solitaires encore en course vers le phare de Nividic devant Ouessant… Derrière le premier, Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) avaient encore deux milles à galérer dans un courant montant faiblissant (pleine mer à Plymouth à 7h05). Il restait ainsi près de 150 milles à couvrir avant de franchir la ligne d’arrivée…

Désormais, toute la flotte attend avec impatience un changement météo : théoriquement, la dorsale qui a créé de tels écarts doit partir vers le Nord et laisser place à un flux de secteur Nord-Est d’une dizaine de nœuds se renforçant au fil des heures pour atteindre 20 nœuds d’Est voire plus. C’est en fonction de cette heure d’arrivée que cette troisième étape va transformer cette échappée en profonde remise en cause du classement général ou en simple alerte pour les leaders à l’issue des deux premières manches ! La journée de mardi s’annonce longue et encore pleine de rebondissements.

Passage à la bouée Hand Deeps (Trophée Banque Populaire Grand Ouest)

1-Alexis Loison (Région Normandie) mardi 18 juin à 5h16’

2-Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) à 6h02’

3-Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) à 6h21’

Share