FRENG

Actualités

Temps de curé vers Bishop Rock

Publie le 10/06/2019

Les 43 Solitaires encore en course progressent à petite vitesse ce matin en plein milieu de la mer Celtique. Il faudra attendre encore 60 milles qui séparent les leaders de Bishop Rock pour établir une première hiérarchie. Car pour l'instant, la flotte s'est surtout dispersée en latéral, chaque skipper anticipant à sa façon la rotation du vent qui continue vers le Nord-Ouest. Un empannage est au programme de la matinée et la progression devrait encore ralentir avant le trouver un vent bien calé au Nord ouest.

Sur la carte du parcours de cette longue deuxième étape (535 milles), Bishop Rock semble à un jet de pierre de Kinsale. Mais il faut bien viser. Et manifestement, tous les concurrents n’ont pas choisi le même angle pour atterrir sur la Cornouaille dans l’après midi Le vent a commencé sa rotation au Nord Ouest et a bien molli depuis le départ. La mer est plate comme rarement dans ces parages “des conditions de vie sympa, sans pluie et qui changent bien de la première étape” se réjouit Armel Le Cléac’h (Banque Populaire). Chacun affine ses réglages tribord amures sous spi, grand voile haute et génois. “Mais le gennaker est déjà prêt sur le pont” prévient Lois Berrehar (Bretagne CMB Performance). Il faut en effet anticiper sa position pour ne pas se retrouver trop Nord et donc trop abattu en fin de parcours ou au contraire trop Sud et revenir sous génois vers la marque. Ainsi, la flotte s’étale sur plus de 7 milles en latéral sur une diagonale Nord Est/Sud Est. Le leader en distance au but est bel et bien Yoann Richomme (Hellowork Groupe Télégramme) qui a empoché la première étape et se retrouve être l’un des plus décalé dans le Nord ce matin. Gildas Mahé (Breizh Cola Equi thé) a choisi la même option et Alexis Loison (Région Normandie) est aussi dans ces parages. Le gros de la flotte est emmené au Sud Ouest par Lois Berrehar (Bretagne CMB Performance) qui disait ne plus trop distinguer les feux des bateaux sous son vent mais semblait avoir une bonne idée de “qui est qui ?” à la fin de cette première nuit

Les écarts sont pour l’instant assez faibles avec les cinq leaders qui se tiennent en 1 mille, même si le gros du paquet compte déjà entre 2 et 4 milles de retard sur Berrehar et Richomme. Derrière Joan Mulloy qui ferme la marche est reléguée à près de 9 milles, ce qui fait tout de même un écart de vitesse de près de 10 % depuis le départ de Kinsale.

Si les conditions ont été légères toute la nuit, de gros amas de nuages et quelques grains ont obligé les concurrents à rester aux réglages. “Ca se joue parfois sur de bons couloirs que tu trouves ou pas” concédait à la VHF Armel Le Cléac’h (Banque Populaire). Pas ou peu de sieste donc, on sent bien que la première hiérarchie à Bishop Rock pourrait en annoncer d’autres plus radicales pour la suite. Facile en apparence, cette seconde a bel et bien démarré à fond !

——

Classement de 5h00

1- Yoann Richomme – HelloWork Groupe Télégramme, à 451.9 mn de l’arrivée en Baie de Morlaix
2- Adrien Hardy – Sans Nature, Pas de futur ! à 0.5 mn du leader
3- Gildas Mahé – Breizh Cola Equi’Thé, à 0.7 mn
4- Armel Le Cleac’h – Banque Populaire, à 1 mn
5- Loïs Berrehar – Bretagne CMB Performance, à 2.3 mn
6- Fabien Delahaye – Loubsol, à 1.38 mn
7- Morgan Lagravière – Voile d’engagement, à 1.51 mn
8- Jérémie Beyou – Charal, à 2.31 mn
9- Alexis Loison – Région Normandie, à 2.48mn
10- Anthony Marchand – Groupe Royer-Secours Populaire, à 4.43mn
...
17- Sébastien Marsset - Handicap Agir Ensemble, à 5.59 mn

Tags

No tags were found

Share