FRENG

Actualités

Trou normand

Publie le 17/06/2019

Avant une deuxième nuit de mer qui s’annonce longue et laborieuse pour le peloton longtemps bloqué devant Aurigny et pour les retardataires relégués à plus de 50 milles du leader, les trois mousquetaires en tête de cette troisième étape de La Solitaire URGO Le Figaro semblent difficiles à rattraper alors que la dorsale annoncée rend le plan d’eau lisse comme un lac suisse. Si cette échappée menée par le Normand Alexis Loison arrive à conserver un souffle d’air jusqu’au phare d’Eddystone, le classement général pourrait être totalement chamboulé !

Habituellement, le trou normand vise à dilater l’estomac au milieu d’un riche repas grâce à une liqueur pommelée. Cette fois, c’est un Normand qui a fait le trou sur une flotte contrariée par un courant de marée descendante devant Aurigny. Et pendant que le peloton bataillait ferme pour tenter de sortir de cette nasse à raser les roches au point que Tanguy Le Turquais (Quéguiner-Kayak) s’échouait pendant plusieurs heures, Alexis Loison (Région Normandie) prenait la poudre d’escampette, suivi par Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire). Le delta de trente milles lorsque le leader débordait le DST des Casquets vers 16h30, ne faisait que croître vis-à-vis des trois premiers au classement général : Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme), Pierre Leboucher (Guyot Environnement) et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire).

Quid de l’Angleterre ?

De fait, tout va dépendre de la situation météorologique au passage de la bouée Hand Deeps, devant Plymouth, à proximité du phare d’Eddystone. Si la brise se maintient jusqu’en Angleterre, le trio échappé pourrait réaliser le hold-up ! Car il est probable que la Direction de Course décide de renvoyer directement vers Roscoff, les 46 solitaires en course, au lieu de les faire passer par Ouessant et Sein. Un raccourcissement d’une bonne centaine de milles dans une brise de secteur Est si les routages du départ restent encore valables. Ce serait alors une descente sous grand spinnaker, rapide pour les trois premiers qui n’auront plus trop à se soucier du courant de marée en Manche. Tandis que leurs poursuivants tenteraient encore de s’extirper d’une zone de calmes fort collante.

De quoi accroître un delta en distance déjà conséquent, mais surtout un avantage en temps progressivement colossal ! A 10h 31’18’’ du premier au classement général Yoann Richomme, Alexis Loison a tout de même peu de chances de combler son retard puisque le leader avait enfin réussi à contourner Aurigny en milieu d’après-midi. Mais par rapport au deuxième Pierre Leboucher (Guyot Environnement) et au troisième Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à huit heures et des poussières devant, le Normand devient inquiétant.

Alexis le conquérant

Et Gildas Mahé est quasiment dans le même cas puisqu’il talonne le skipper de Région Normandie sur cette troisième manche et le devance de 24 minutes au classement général ! Une remontada à laquelle le troisième à Aurigny, Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) aura du mal à participer puisqu’il pointait à plus de 11h 20’ de Yoann Richomme au classement général.

Bref ce périple en Manche risque fort de placer en ballottage certains des premiers et de remettre en jeu certains des « éliminés » de la première étape… Quoiqu’il en soit en Angleterre, Alexis le conquérant est bien parti pour rebattre les cartes à Roscoff et donner un nouveau relief à l’ultime manche vers Dieppe ! Certains solitaires retardés dans les anglo-normandes auront bien du mal à repartir sereins et reposés de ce long calvaire : le trou normand est aussi à consommer avec modération.

Tags

No tags were found

Share