FRENG

Actualités

Un cadre à géométrie variable

Publie le 03/06/2017

Pour cette 48ème édition de La Solitaire URGO Le Figaro, l’encadrement de la flotte des quarante-trois skippers sera assuré par trois navires, deux catamarans à propulsion mécanique et un voilier mythique. Avec des moyens de communication entre la flotte, la sécurité et la terre boostés par de nouvelles technologies.

Suivre une course hauturière lorsque la flotte des concurrents dépasse la quarantaine demande des moyens techniques nouveaux et des spécialistes de la téléphonie terrestre et satellitaire. Grâce au soutien de la société NeptuLink by MVG, la possibilité d’augmenter la portée du réseau 3G a été mise en place, passant d’une dizaine de milles des côtes à près de trente milles, mais surtout d’affiner la réception et l’envoi du réseau 4G sur un périmètre de plus de dix milles.

Un atout pour cette première étape entre Bordeaux et Gijón via la Chaussée de Sein pour les trois bateaux accompagnateurs qui vont se répartir au sein de la flotte : le catamaran de Bob Escoffier Étoile, sera ainsi en tête avec la Direction de Course, la vidéo et les journalistes rédacteurs quand le catamaran Santorini en milieu de peloton assurera aussi le suivi médical, le voilier Kriter VIII encadrant la queue de flotte.

Et si ce schéma devrait assurer la communication permanente entre les solitaires, les voiliers accompagnateurs et le PC à terre, il n’est pas pour autant rigide : en fonction des conditions météorologiques, en cas d’avarie à bord d’un voilier, selon la dispersion de la flotte, les voiliers accompagnateurs pourront moduler leur positionnement au fil des milles afin d’être toujours au plus près des évènements de la course. De la Gironde aux Asturies !

Tags

No tags were found

Share

Contenus similaires