FRENG

Actualités

VACATION // Après la côte, le large

Publie le 09/09/2018

Leader à la sortie de la ria de Muros de Noia, Pierre Quiroga a connu comme toute la flotte, des hauts et des bas dans une brise nocturne très instable et peu marquée. Le solitaire de Skipper Espoir CEM-CS a légèrement rétrogradé lorsque le vent s’est mieux installé au large…

« J’ai fait une petite vidéo hier soir au coucher de soleil car ça me rappelait la mer Méditerranée mais j’ai vite déchanté cette nuit avec une brume où je ne voyais même pas le haut de mon mât. J’ai rarement vu ça ! Je sentais bien l’histoire comme ça. Ça me rappelait les falaises de là où je m’entraine : La Ciotat, Porquerolles… Et souvent quand c’est pétole au large, il faut aller chercher les petits « ragadons » de vent qui descendent de la vallée. Ça a plutôt bien marché. Mais c’est parti au large tout à l’heure. J’espère bien que ça va se lever rapidement. On n’a pas dormi de la nuit, la fatigue se fait sentir : j’ai fait un petit roupillon, il n’y a pas moins de 20 minutes avant de virer de bord. Il est temps que le jour se lève ! Je ne suis que sur l’ordinateur avec l’AIS, autrement c’est un peu compliqué de savoir ce qui se passe sur le plan d’eau. Depuis une heure, on est avec le même groupe de copains Alan (Roberts) et Corentin (Douguet), ça fait quelque temps qu’on avance tranquillement. Ils ont raison, à un moment c’est repassé au large : on y est allé un peu tard donc on va le payer un petit peu mais ce n’est pas fini. On n’est pas encore sortis du cap Finisterre complètement donc ce n’est pas dit que ça ne s’arrête pas à la prochaine pointe. Faut attendre son tour ! »

Share