FRENG

Actualités

VACATION // Tellement de choses…

Publie le 09/09/2018

En tête au cœur de la première nuit de mer, Vincent Biarnes (Baie de Saint-Brieuc) a réussi un joli coup tactique en s’écartant des côtes au moment opportun. Mais le danger vient toujours du large où certains reviennent du diable vauvert !

« Ça va être dur de résumer cette première nuit car il s’est passé tellement de choses… En gros on a bénéficié du vent thermique de la nuit et il a fallu raser chaque pointe pour avoir du vent de terre avec des effets de site, avec tout ce qu’il faut : de la pétole, des bateaux qui s’arrêtaient, qui repartaient… Et puis mine de rien, il y en a un ou deux qui sont passés par le large et moi, j’ai fait un bon coup à la dernière pointe en restant plus au large aussi. C’est faible, on a 7-8 nœuds et il faut tirer des bords. Là je viens de virer, je me mets en bâbord amures et je suis sur un bord rapprochant mais le risque c’est de s’enfermer dans la pétole. Il faudra se méfier de la baie de la Corogne ! On a encore pas mal de virements à faire et il faut attendre encore au moins 70-80 milles avant d’être tranquille sur un bord je pense. C’était quasiment impossible de dormir tellement les conditions étaient instables et fallait régler en permanence, envoyer le spi, affaler, virer. C’était sollicitant ! Les nuits sont longues, il est 5h15 et là, on ne voit toujours pas le jour mais ça ne devrait plus tarder maintenant. C’est vrai que j’ai hâte que le soleil se lève : ça nous permettra aussi de voir les risées sur le plan d’eau parce que là, on y va à tâtons, un peu dans l’inconnu. »

Share