FRENG

Actualités

Yann Eliès : “J’ai eu un petit moment de faiblesse”

Publie le 07/06/2017

Voici la réaction du skipper de Queguiner-Leucémie Espoir après sa 5e place sur la première étape de la Solitaire URGO Le Figaro.

“J’ai un peu lâché prise quand il y avait du vent. Après Rochebonne, je vois que ça va monter à 45 nœuds, qu’il y a une mer de folie, qu’il faudrait réduire, mais que c’est hors de question d’aller faire le couillon à l’avant et après, c’est dur. On a tous été un peu surpris par l’état de la mer, et c’est vrai que le bateau est petit, tu es vite à quatre pattes dans le cockpit attaché avec ton harnais et à te demander ce que tu fais là, j’avoue que j’ai passé l’âge… Charlie à côté, il adore ça, lui plus c’est humide, plus ça tape, plus il aime, il a dû se régaler. Je pensais aux autres derrière, les jeunes sans expérience, c’était insurmontable. Pendant huit heures, tu reçois en long en large et en travers, j’ai eu beau être bien équipé, j’ai eu un petit moment de faiblesse, c’est tout à fait humain dans ces conditions-là. Idéalement, il n’aurait pas fallu lâcher, c’est là où j’ai perdu le gros, après, il n’y avait plus grand-chose à faire, c’était du tout droit. Mais ce que je retiens, c’est cette première partie de course où j’ai fait de belles trajectoires, j’ai été devant, je me suis fait plaisir, j’ai navigué comme j’aime le faire. Je me suis rassuré, j’ai eu la chance de bien partir tout de suite, je suis content de mon étape. La partie où il y a du vent, il faudrait que je progresse. Au bout, c’est 40 minutes à l’arrivée, c’est un delta raisonnable. Idéalement, il aurait fallu faire troisième, là, j’ai 5-10 minutes de trop dans la vue, c’est une étape qui a bien sélectionné.”

Share

Contenus similaires